•  

     

      
        Premières tomates        
      Mes Tomates    Premio F1   Total 2017 : 900g   
     
       
           
     Première récolte de juillet. 900g. Une petite tomate en grappe. Les plants de cette variété ont souffert de la chaleur. Ce sont toutes des  Premio F1
     
     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos   Photos  Photos

     

       
      bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     
    Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    Bonjour 

    Le problème de la haie auprès du public, se pose toujours au moment de  son entretien. Très souvent, dans ces petites propriétés, la haie ou le mur sont mitoyens. Donc, ce qui veut dire que  l'entretien doit se faire également de chaque coté de la haie. Une haie qui ne doit pas dépasser 2 mètres. Une haie que l'on s'efforce de maintenir à 50cm en largeur. Autrefois, les petits jardins de ville se résumaient à un long boyau, de la même largeur que la façade de la maison qui donnait sur la rue. Bien souvent ces petites parcelles étaient closes par un mur d'au moins 2 mètres de haut. Mais à partir des années 50, la mode des haies s'est imposée un peu partout. Pourquoi? On ne sait pas exactement; besoin de nature, peut-être? Ou développement promotionnel des professionnels du jardinage. Dans les années 50/60, le concept des jardineries tel que nous le connaissons, aujourd'hui, ne s'était pas encore imposé. Dans les villes on ne trouvait que des marchands grainetiers, dont les échoppes étaient parfumées de toutes ces odeurs si caractéristiques. Ces commerçants ne proposaient que des graines ou des bulbes et divers matériels de jardinages; plants en conteneurs ou en godets n'existaient pas encore dans ces magasins; où ces professionnels auraient-ils pu entreposer ces milliers de plants en godets? Il faudra attendre la décennie suivante, pour voir les premières grandes jardineries, venir s'implanter à coté des nouvelles grandes surfaces; ces temples de la consommation.  Dans les années 50 pour acquérir les plants destinés à la réalisation des haies ou à la création d'un verger, il fallait passer une commande par correspondance, auprès de pépiniéristes réputés; ils n'étaient pas nombreux, sur le marché, dans ces années là. La commande expédiée, était le plus souvent à prendre dans la gare la plus proche. Tout cela était long, fastidieux et couteux, et ne favorisait pas le développement de ce négoce. Avant de clore son terrain, on réfléchissait aux diverses possibilités offertes par les professionnels. Soit on faisait réaliser un mur, mais en cas de grande parcelle, cela se révélait très ruineux pour les nouveaux accédants à la propriété. Soit, alors, on passait commande de plants, souvent à racines nues, auprès des pépiniéristes, cités plus haut. Soit, en désespoir de cause, on plantait des pieux en fer, sur  lesquels on fixait un grillage, encore galvanisé, à l'époque. C'est à partir des années 70, que les plants d'arbustes en container, ont largement diffusé, par leur cout modique, et par leur simplicité de plantation, la mode de la haie auprès du public. Planter des végétaux à racines nues présente toujours quelques risques. Il faut souvent combler les vides à la saison suivante. 
    Â suivre.. 
    Bon dimanche  

         

    En bas de cet article, cette petite flêche bleue pour ouvrir le sommaire d'une rubrique

     
    Bonjour   Bonjour    Le jardin de l'Echassière
    Bonjour Bonjour Si vous passez votre souris sur les petites flêches
    Celles-ci vous inviteront à voyager sur le blog
     
    Bonjour Bonjour Ci-dessous les derniers articles publiés sur le blog Papillon papillonnant 
    USSR  Mark Knopfler   Une drôle de posture  Crachin  Premio F1 
    Un anti-limaces Rosier «Queen Elisabeth» rose Dernière mise à jour  Dimanche 9 juillet 2017 07:51
     
          Le pluviomètre du mois :  12mm
     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques   Photos   Photos

      

       

     

    bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     
    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    Bonjour 


    33°C hier, à l'ombre; donc, on travaille  à l'ombre. C'est l'époque normale où l'on commence à tailler les haies, mais depuis plusieurs années, il faut commencer début mai. Cette année c'est donc la deuxième tonte. Du travail en plus. Comme j'ai de nombreux buis disséminés à travers tout le jardin, cela demande beaucoup plus de temps que la taille des haies. Autrefois, une seule taille par an suffisait; cette année ce sera vraisemblablement trois interventions. Au début les buis étaient tout petits; tous issus du même pied. Mais ils ont grandi et l'ampleur de la tache aussi. Mais quand on aime.... Comme ils sont taillés dans des formes naturelles pour la plupart, la taille s'en trouve grandement facilitée. J'ai aussi des troènes dorés, des loniceras nitida et des charmes. Au fil des années j'ai éliminé les haies de thuyas. Deux haies de plus de trente mètres de long qui ont été remplacées, pour l'une par une haie dite «champêtre», pour l'autre par une palissade en bois; plus facile à tondre. J'ai gardé symboliquement un seul pied de thuya. Quand nous sommes arrivés dans cette nouvelle maison, les clotures se résumaient à des barrages en fil de fer et à des haies de troènes très mal entretenues. La haie mitoyenne faisait 4 mètres de large. On l'a ramenée à 50 cm de large; le troène supporte très bien cette chirurgie, pas le thuya, car il dépérit par son centre. Une autre haie de troène, placée au centre du terrain, faisait 3 mètres de haut, 1 mètre de large sur 20 mètres de long. Pour créer la nouvelle haie de 50 mètres qui nous sépare du chemin de plaine, j'ai arraché, à la barre à mine, cette haie de troènes et je l'ai transférée dans la nouvelle haie. Cela représentait au moins un poids de près de 100 kilos par pied. Entre ces différents pieds, j'y ai établi des plants de houx et de noisetiers, dont j'avais préalablement, quelques années auparavant, fait des boutures. J’y ai aussi adjoint des plants de charmes et de hêtres que j'avais subtilisés dans les bois environnants. J’avais aussi commandé en jardinerie des noisetiers pourpres pour donner de la couleur à cette haie. Dans le même esprit, j'y incorporais des ribes de couleur rose, des troènes dorés de couleur jaune et des forsythias de la même couleur; tous issus de mes boutures. Â l'époque j'étais un précurseur, car tout le monde plantait du thuya; le troène étant considéré, par chacun, comme «ringard». Nos anciens, qui ne disposaient que de ciseaux à tondre, ne s'amusaient pas à planter des thuyas en guise de haie, dans leur jardin d'ornement. Ils retenaient toujours pour cet usage, le troène taillé au cordeau sur une faible hauteur. Comme cela se passait principalement à la campagne, dans des exploitations agricoles, ils connaissaient la difficulté à entretenir ces haies dites «défensives»; défensives au bétail, et non, comme aujourd'hui, au regard des voisins. Ces haies étaient très souvent composées d'épines et de houx et aussi de toutes sortes d'essences un peu disparates; car beaucoup d'entre elles, avaient plus d'un siècle; la taille des têtards qui en composaient la base, témoignait du grand âge de ces haies, qui pouvaient faire une dizaine de mètres de haut.

    Â demain pour continuer à décrire ce que fut le travail d'entretien de ces haies.

     

         

    En bas de cet article, cette petite flêche bleue pour ouvrir le sommaire d'une rubrique

     
    Bonjour   Bonjour    Le jardin de l'Echassière
    Bonjour Bonjour Si vous passez votre souris sur les petites flêches
    Celles-ci vous inviteront à voyager sur le blog
     
    Bonjour Bonjour Ci-dessous les derniers articles publiés sur le blog Papillon papillonnant 
    USSR  Mark Knopfler   Une drôle de posture  Crachin  Premio F1 
    Un anti-limaces Rosier «Queen Elisabeth» rose Dernière mise à jour  Samedi 8 juillet 2017 07:04
     
          Le pluviomètre du mois :  12mm
     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques   Photos   Photos

      

       

     

     

    bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     
    Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

     

       1967   Messe Pour Le Temps Présent       
    Tubes

    Pierre Henry

       

     

     

    Pierre Henry est un compositeur français de musique électroacoustique né le 9 décembre 1927 à Paris et mort le 5 juillet 2017 dans la même ville.
    Il est considéré comme l'un des pères de la musique électroacoustique. Il est connu du grand public pour le morceau Psyché Rock de la suite de danses Messe pour le temps présent. Ce morceau, plus accessible au grand public de par sa partie instrumentale rock, n'est toutefois pas forcément représentatif de son œuvre musicale, ou de son approche musicale en général.

    Retrouvez-nous sur  Mark Knopfler

       

     

     Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  
    Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

     

      1983   Merry Christmas Mr. Lawrence      
     Film

    Ryūichi Sakamoto

       
    Nagisa Ōshima

    Furyo, Senjō no Merry Christmas (戦場のメリークリスマス, Senjō no merī kurisumasu?) au JaponMerry Christmas Mr. Lawrence (littéralement, « Joyeux Noël M. Laurence ») dans certains pays, est un film dramatique anglo-japonais coécrit et réalisé par Nagisa Ōshima, sorti en 1983. « Furyo » (俘虜?) correspond au nom donné aux prisonniers de guerre par les soldats japonais.

    Le scénario, écrit par Nagisa Ōshima et Paul Mayersberg, se base sur deux livres autobiographiques de l'expérience durant la Seconde Guerre mondialede Laurens van der Post : The Seed and the Sower (1963 ; littéralement : Le grain et le semeur) et The Night of the New Moon (1970 ; littéralement : La nuit de la nouvelle lune). Ryūichi Sakamoto a écrit la musique et les paroles du thème principal de la bande-originale, « Forbidden Colours » featuring David Sylvian (littéralement : « Couleurs interdites » avec la participation de David Sylvian), qui est devenu un succès mondial dans plusieurs pays.

    Le film est sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes 1983. La musique de Sakamoto gagne le BAFTA de la meilleure musique de film.

    Retrouvez-nous sur  Mark Knopfler

       
     Synopsis
    Le film raconte les relations interpersonnelles et les différences culturelles entre quatre hommes dans un camp de prisonniers japonais à Java durant la Seconde Guerre mondiale en 1942. Les personnages sont le major Jack Celliers (David Bowie), un prisonnier rebelle tourmenté par un secret coupable de jeunesse, le capitaine Yonoi (Ryūichi Sakamoto), le jeune commandant du camp entièrement dévoué à son pays, le lieutenant colonel John Lawrence (Tom Conti), un officier britannique qui a vécu au Japon et parle couramment le japonais, et le sergent Hara (Takeshi Kitano), qui semble être une brute mais qui possède encore un peu d'humanité et entretient une relation privilégiée et amicale avec Lawrence, rendue délicate du fait des conditions de guerre.
    Dans ce camp s'entassent plusieurs centaines de soldats anglais, australiens, néo-zélandais et néerlandais. Ils sont des furyo (terme japonais pour « prisonnier de guerre »).
    Intransigeant, le capitaine Yonoi impose à tous une discipline de fer. Respectant les codes du samouraï, il méprise les prisonniers qui préfèrent la captivité au suicide à l'inverse de la culture japonaise. La tension entre les deux communautés s'accentue avec l'arrivée d'un nouveau prisonnier britannique, le major Jack Celliers. Ce dernier est transféré depuis Jakarta, où il a été condamné pour avoir atterri en parachute puis attaqué un convoi japonais avec l'aide de guerilleros locaux. Il refuse de se soumettre et se moque continuellement de Yonoi ; s'engage alors une guerre psychologique entre eux pour avoir l'ascendant. Le comportement rebelle de Celliers entraîne un sentiment d'admiration de la part de Yonoi.
    Un des axes du film est la relation ambiguë entre ces deux hommes pris au piège de la guerre, dans un lieu clos, le camp, propre à l'éclosion de tout sentiment.
    Comme Celliers, Yonoi est aussi tourmenté par un sentiment de culpabilité. Il était auparavant en poste en Mandchourie et il a été incapable de se rendre à Tokyo avec ses camarades officiers, les « Jeunes Officiers du Levant », pour le coup d'état militaire du 26 février 1936. Comme le coup d'état échoue, les officiers rebelles sont exécutés. Yonoi regrette de ne pas avoir partagé ce sacrifice patriotique. Jack Celliers, quant à lui, a trahi son plus jeune frère, bossu, lorsqu'ils étaient au lycée et que ce dernier s'était fait bizuter. Il est plein de remords et en fait la confession à Lawrence. Yonoi sent en Celliers un alter-ego et veut remplacer le commandant du camp de prisonniers des britanniques, le group captain Hicksley, par Celliers comme porte-parole des prisonniers.
    Yonoi demande à Hicksley le nombre d'experts en armes parmi les prisonniers. Ce dernier refuse de le lui fournir. À la suite d'une altercation après que les prisonniers se sont vu imposer d'assister au suicide d'un garde Coréen (qui a violé un jeune prisonnier), Yonoi inflige aux prisonniers deux jours de jeûne. Celliers arrive à passer clandestinement des gâteaux de maïs. Il se fait prendre. Parallèlement, Yonoi accuse Celliers et Lawrence d'avoir amené une radio portative camouflée dans une gourde à l'intérieur du camp pour communiquer avec les alliés. Ils sont mis à l'isolement et maltraités.
    Mais le jour de Noël, le sergent Hara, ivre de saké et jouant le Père Noël, convoque Lawrence et Celliers pour leur annoncer leur libération car un autre prisonnier s'est dénoncé. Ce faisant il fait preuve d'humanité. Alors que les prisonniers libérés sortent de la salle, Hara, qui ne parle que japonais, leur dit pour la première fois en anglais : « Joyeux Noël, Lawrence ! »
    Yonoi, demandant toujours le nombre d'experts en armes parmi les prisonniers, se heurte encore au refus du group capitain Hicksley. Yonoi décide de le punir en voulant le décapiter. À ce moment, Celliers décide d'intervenir, approche du capitaine Yonoi et l'embrasse sur les deux joues. Yonoi, déstabilisé, veut frapper Celliers mais, pris par ses sentiments envers l'Anglais, n'y arrive pas et s'évanouit devant ce déshonneur public.
    À la suite de cet incident, la direction du camp est transférée à un autre capitaine, beaucoup plus dur. Celui-ci décide d'enterrer Celliers vivant, debout avec juste la tête qui dépasse sous un soleil de plomb. La nuit suivante, Yonoi se glisse en cachette sur le lieu du supplice et coupe une mèche de cheveux de Celliers comme souvenir. Il s'en va et Celliers meurt peu de temps après.
    Quatre ans plus tard, en 1946, à la fin de la guerre, Lawrence rend visite à Hara qui est devenu prisonnier de guerre des forces alliés. Hara a appris l'anglais durant sa captivité et apprend à Lawrence qu'il va être exécuté la nuit suivante pour crime de guerre. Lawrence lui apprend que Yonoi lui a donné la mèche de cheveux de Celliers afin qu'il l'amène dans son village natal au Japon pour la déposer sur son autel mortuaire. On apprend que Yonoi est mort exécuté juste avant la fin de la guerre. Hara évoque le jour de Noël où il a libéré Lawrence et Celliers, les deux s'en amusent beaucoup. Ils se disent adieu, sachant qu'ils ne se reverront pas. En quittant la pièce, Hara interpelle Lawrence en lui disant : « Joyeux Noël, Joyeux Noël, M. Lawrence » (« Merry Christmas! Merry Christmas, Mr Lawrence » qui deviendra le titre du film à l'international).

     

     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     

    Yahoo! Pin It

    4 commentaires
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    Bonjour 

    L'art topiaire qui avait un peu disparu dans les années 60/70 est revenu en force à partir des années 80. Les buis taillés en diverses formes ne s'autorisaient plus que les grands jardins nationaux. La mode étant alors à la découverte du jardin de style «Anglais» et à la plantation massive de haies principalement constituées de thuyas. Dans les années 70 la promotion du thuya se faisait tapageuse et à grand renfort de papier dans les boites aux lettres. Un nouveau sport commercial que dénonçaient déjà les premiers écologistes. Couper des arbres pour faire la publicité d'un grand végétal, extradé des Amériques, cela peut paraitre cocasse; mais c'est en définitive, fort triste. C'est que, ce nouveau «béton vert» qui faisait pousser des cris de douleur aux «écolos» a remis en selle la pratique de l'art topiaire auprès des particuliers. De plus, la gestion des nouvelles haies de thuyas, s'est vite transformée en corvée. La coupe de ce type de haie avec un taille-haie électrique est extrêmement pénible, car la puissance de ce type d'engin est très limitée. Tailler une haie de thuyas avec des ciseaux à tondre, dépasse, alors, l'entendement; je vous raconte pas! Si la pratique du jardinage doit s'apparenter à une occupation de bagnard, autant retourner dans son HLM; la tonte de la moquette y étant beaucoup moins laborieuse. Heureusement le développement du taille-haie thermique a fait baisser le cout de ce type de matériel. Beaucoup de jardiniers amateurs ont pu s'équiper de ce nouvel outil. Il suffit pour cela d'entendre le vacarme engendré par cette machine pour pouvoir estimer l'étendue de la dotation dans notre voisinage, de ce digne représentant de la motoculture de plaisance. Ceux qui n'ont pu accéder à l'achat de ce matériel, toujours assez couteux, ont fini soit, par arracher leur haie, soit à s'atteler à la fin de l'été, à la plus dure corvée à entreprendre dans nos chers petits jardins. Un autre facteur est intervenu et s'est fait l'allier des écologistes: c'est le bupreste. Une famille de coléoptères qui ravagent les thuyas et aussi d'autres espèces d'arbres. On peut observer, dorénavant, dans de nombreuses haies de thuyas, plusieurs exemplaires qui vont conserver pour toujours un feuillage roux à cet arbuste, qui finit par tomber en poussière. Un feuillage roux qui peut s'apparenter au feuillage d'hiver d'un thuya de type «occidentalis», beaucoup moins répandu que le type «Atrovirens», que tout le monde connait. 

    Â demain pour la suite de cette transformation dans nos petits jardins.  

         

    En bas de cet article, cette petite flêche bleue pour ouvrir le sommaire d'une rubrique

     
    Bonjour   Bonjour    Le jardin de l'Echassière
    Bonjour Bonjour Si vous passez votre souris sur les petites flêches
    Celles-ci vous inviteront à voyager sur le blog
     
    Bonjour Bonjour Ci-dessous les derniers articles publiés sur le blog Papillon papillonnant 
    USSR  Mark Knopfler   Une drôle de posture  Crachin  Premio F1 
    Un anti-limaces Rosier «Queen Elisabeth» rose Dernière mise à jour  Vendredi 7 juillet 2017 06:45
     
          Le pluviomètre du mois :  12mm
     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques   Photos   Photos

      

       

     

     

    bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     
    Yahoo! Pin It

    5 commentaires
  •  

     

       2012   Sweet Home Chicago      
    The Blues Brothers 

    Obama, BB King, Buddy Guy, Mick Jagger, Jeff Beck

       
     

    22 février 2012
    Hier soir, le président Obama et la Première Dame Michelle Obama a accueilli un groupe incroyable d'artistes pour une nuit de musique blues, dans le cadre du PBS "In Performance à la Maison Blanche" . Après un peu d'encouragement du légendaire B.B. King, le Président a pris le micro de Mick Jagger, et a chanté quelques lignes de "Sweet Home Chicago." 

     

       
    Allez Oh bébé ne vous veux pas aller Allez Oh bébé ne vous veux pas aller Retour à ce même vieux lieu Sweet home Chicago Allez Bébé ne vous veux pas aller Cacher Hey Bébé ne vous veux pas aller Retour à ce même vieux lieu Oh sweet home Chicago Eh bien, l'un et un font deux Six et deux est de huit Venez sur le bébé ne ya pas me faire fin Cacher Hey Bébé ne vous veux pas aller Retour à ce même vieux lieu Sweet home Chicago Allez Bébé ne vous veux pas aller Retour à ce même vieux lieu Sweet home Chicago Six et trois est neuf Neuf et neuf à dix-huit Regarde par là frère bébé et voir ce que je l'ai vu Hidehey Bébé ne vous veux pas aller Retour à ce même vieux lieu Sweet home Chicago Oh allez Bébé ne vous veux pas aller Allez Bébé ne vous veux pas aller Retour à ce même vieux lieu Sweet home Chicago
    "Sweet Home Chicago" Come on Oh baby don't you wanna go Come on Oh baby don't you wanna go Back to that same old place Sweet home Chicago Come on Baby don't you wanna go Hidehey Baby don't you wanna go Back to that same old place Oh sweet home Chicago Well, one and one is two Six and two is eight Come on baby don't ya make me late Hidehey Baby don't you wanna go Back to that same old place Sweet home Chicago Come on Baby don't you wanna go Back to that same old place Sweet home Chicago Six and three is nine Nine and nine is eighteen Look there brother baby and see what I've seen Hidehey Baby don't you wanna go Back to that same old place Sweet home Chicago Oh come on Baby don't you wanna go Come on Baby don't you wanna go Back to that same old place Sweet home Chicago .

     

     Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  
    Yahoo! Pin It

    6 commentaires
  •  

     

      
        Papillon papillonnant      
      Photos   Forum       
           
           

     
     Compteur de visiteurs en temps réel                    Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos

     

       
     
     
    accueil

     
    Yahoo! Pin It

    4 commentaires
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    Bonjour 

    Cela n'étonnera personne, mais c'est les vacances...Les jardins petits et grands se parent de leurs plus beaux atours pour recevoir les nombreux visiteurs de cet été.
    Même le plus modeste des jardins se visite aujourd'hui, souvent sur rendez-vous.
    Preuve de l'intérêt du public. Toujours plus nombreux. Attiré vers des plaisirs, des sensations, des parfums plus naturels.
    Quel bonheur d'être jardinier...... C'était la réflexion du mois dernier.
    La visite de tous ces jardins, petits ou grands, royaux ou publics, nous amène à se rappeler que le jardinage a toujours été une des vitrines de la magnificence des puissants de ce monde; la survie des plus modestes; la satisfaction et le bien-être du plus grand nombre.
    Des jardins de Babylone aux splendeurs de Vaux-le-Vicomte, en passant par le square de la gare et après avoir médité dans nos petits jardinets, nous pouvons être assurés, quoiqu'il arrive, de la pérennité de notre passion du jardinage.
    Dans le style jardin à thème, le jardin de l'Échassière est un véritable enchantement. Chaque jour on y découvre quelque chose de nouveau.
    Pas un jardin-musée,  mais un jardin bien vivant, qui quotidiennement nous conte une histoire nouvelle. Dans ce jardin la mémoire des vieux objets, car ils en ont une, est mise en valeur grâce au charme de toutes ces fleurs, si intelligemment déposées dans ce monde de rêve et de merveilleux.

    Je pense que je vais clore l'article ici, car j'entends un orage qui monte dans le lointain. C'était prévu par la météo. Hier ce fut une chaude journée; 31°C à l'ombre.
    Bonnes vacances à tous! 

    Â demain  

         

    En bas de cet article, cette petite flêche bleue pour ouvrir le sommaire d'une rubrique

     
    Bonjour   Bonjour    Le jardin de l'Echassière
    Bonjour Bonjour Si vous passez votre souris sur les petites flêches
    Celles-ci vous inviteront à voyager sur le blog
     
    Bonjour Bonjour Ci-dessous les derniers articles publiés sur le blog Papillon papillonnant 
    USSR  Mark Knopfler   Une drôle de posture  Crachin  Premio F1 
    Un anti-limaces Rosier «Queen Elisabeth» rose Dernière mise à jour  Jeudi 6 juillet 2017 06:45
     
          Le pluviomètre du mois :  10mm
     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques   Photos   Photos

      

       

     

     

    "

    bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     
    Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  •  

         

           

      
        Rosier «Queen Elisabeth» rose        
       Rosier          
     
       
           
    Il fait partie de cette famille de rosier que l'on nomme les «Queen Elisabeth» Il est très vieux, car il était dèjà là quand nous sommes arrivés dans la maison. Il refleurit continuellement tout au long de la saison. 
    Rosier «Queen Elisabeth» rose
    Il est à la gauche de l'entrée de la maison, associé à une trés vieille clématite:  «Ville de Lyon» 
    Rosier «Queen Elisabeth» rose
     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  Photos

     

       
      accueil

     
    Yahoo! Pin It

    4 commentaires