•  

     

      
        Le mouron blanc       Photos
      Adventices
      Forum       
       Sujet du message: mouron
       
      Posté le: Sam 11 Aoû - 07:20 (2012)     
    Le Mouron des oiseaux.
      Pivoine
    Bonjour j'ai un gros problème avec mon potager il est envahi de mouron blanc et cela prend le dessus sur les légumes et je n'arrive pas a les faire disparaitre donc plus de légumes plus rien ne pousse merci pour vos réponses 

     
    WSCela peut être considéré comme positif.
    Car c'est un révélateur de l'azote contenue dans le sol en grande quantité
    Je sais que votre région et tout le nord de la France ont passé ces 3 derniers mois sous l'humidité.
    Et le mouron devient super envahissant et conserve l'humidité sur le sol , asphixie les graines et fait tout pourrir.


    il n'y a qu'une solution : Il faut arracher tout le mouron.
    C'est très facile, mais il entraine souvent avec lui tout ce qui aurait pu pousser.
    En général, après cela il faut griffer la terre et ressemer ou replanter.
    ce mauvais temps est une vraie galère.
    Souhaitons que le beau temps actuel ne soit pas qu'une accalmie.

    J'ai aussi du mouron mais en quantité raisonnable.
    surtout dans mes serres.
    Mes poules raffolent de cette mauvaise herbe
    Facile à ingurgiter pour elle; comme la salade.

    Chauler le terrain est une solution à faire à la fin de cet hiver.
    il faudrait épuiser le sol par des cultures gourmandes.
    Mais cela peut demander plusieurs années.
    Le mouron est comestible.

     Le mouron est comestible

     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos

     

       
      bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

      
                
      Adventices   Forum       
      Sujet du message: la bryone regardez mais ne mangez pas!!!!!!!!!!
       
      Posté le: Mar 20 Oct - 08:21 (2009)     

    scrophu
    Modérateur
    Modérateur
     

    LA BRYONE DIOIQUE (cucurbitacées)
    Encore une baie sauvage très TOXIQUE, dans toutes ses parties. Elle a beaucoup d'autres noms communs : couleuvre, fausse coloquinte, gros navet, herbe aux femmes battues, navet du diable, racine des vierges, vigne blanche, vigne du diable...
    Elle est très fréquente dans les haies, broussailles, lisières des bois, grillages de clôtures. En octobre, les feuilles sont presque toujours tombées et la bryone fait penser à une guirlande ou un collier de perles rouges.


    http://floredesenlisse.hautetfort.com/archive/2009/05/05/l-oseille-sauvage-…

    Bryone

     
     Bryone


     
     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos    Photos

     

       
      bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

      
        La Berce du Caucase       Photos
      Adventices
      Forum       
      Sujet du message: La Berce du Caucase
       
      Posté le: Dim 22 Mar - 07:56 (2009)     
    La Berce du Caucase
     La Berce du Caucase


    Caractères diagnostiques :

    Plante bisannuelle de 3-5 m de hauteur. Tige atteignant plus de 6 cm d’épaisseur, tâchée de rouge. Feuilles longues de 0,5-1 m, divisées en lobes, eux-mêmes découpés et dentés.
    Ombelles à 15-30 rayons ; la terminale atteignant 50 cm de largeur.
    Plusieurs bractées et bractéoles.
    Fleurs blanches ou jaune verdâtre, les extérieures plus grandes.
    Fruit comprimé, elliptique, long de 10-14 mm et large de 6-8 mm ; côtes marginales bordées d’aiguillons recourbés vers le haut. Floraison de juin à septembre.

    Confusions possibles :

    Il n’y a guère de confusion possible avec cette espèce aux dimensions impressionnantes.

    Caractères biologiques :

    Hémicryptophyte bisannuelle ou pluriannuelle. Espèce cultivée pour l’ornement dans les parcs et les jardins ; contient une toxine qui provoque de fortes réactions cutanées allergiques (dermatoses).

    Aspects des populations sociabilité :

    Espèce favorisée par les perturbations de l’habitat ; considérée comme invasive.

    Caractères écologiques :

    Talus, terrains vagues, bord des routes, friches, berges des cours d’eau, lisières des forêts alluviales et riveraines, parfois prairies fraîches ; sur sols humides et riches en azote.

    Habitats concernés :

    Végétation plus ou moins nitrophile des stations rudéralisées (Arction lappae) ; lisières nitrophiles humides (Convolvulion sepium) ; mégaphorbiaies (Thalictro flavi-Filipendulion ulmariae) ; roselières (Phragmition communis)…

    Répartition géographique :

    Espèce originaire du Caucase. Naturalisée en Europe. En France, H. mantegazzianum est surtout présent dans le tiers nord du pays et sur la frange est, notamment dans les Alpes du nord et en Lorraine.
     Dans le territoire d’agrément du CBNBP, l’espèce est pour l’instant sporadique et a été observée en Ile-de-France, dans le sud de la région Centre et çà et là en Bourgogne.

    Etat des populations :

    Espèce fortement invasive dans les pays voisins, qui semble être en expansion en France notamment en bordure des voies de communication (autoroutes).

    Menaces potentielles :

    H. mantegazzianum est une espèce très compétitive, qui par sa croissance rapide et sa grande taille, élimine de nombreuses espèces indigènes, et conduit à une rudéralisation du milieu.
     Par ailleurs, la toxine contenue dans toutes les parties de la plante peut provoquer, à son contact, de fortes réactions allergiques (dermatoses), surtout lorsque la peau est exposée au soleil.



    Conservatoire Botanique 
     je préfère ne pas la rencontrer  Very Happy
    Il serait intéressant de connaitre la nature de la substance qu'elle délivre au contact de la peau..
    Est-ce un acide?
    Est-ce une base.
    Un alcaloïde?

    Car la berce du Caucase est particulièrement agressive pour la peau en cas d'exposition prolongée au soleil
    D'après ce que dit l'article.
    L'inquiétant c'est que, comme les frelons, on  va la trouver bientôt partout
    WS
     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos

     

       
      bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

      
         Méthode de désherbage biologique       
      Adventices   Forum       
      Sujet du message: Méthode de désherbage biologique
       
      Posté le: Sam 14 Mar - 09:01 (2009)      
     Méthode de désherbage biologique

    Méthode de désherbage biologique



    Vinaigre blanc à 0,40 Euros le litre le désherbant total

    J'utilise du vinaigre que je pulvérise ! Du vinaigre tout seul et en un jour, plus rien ! Bon, évidemment je l'utilise sur des pousses ou plantes coupées d'avances (pour ne pas utiliser des tonnes de vinaigre) !
    100 % naturel

    A utiliser en faisant attention a ne pas exagérer dans le nombre d’utilisations pour ne pas acidifier le sol.

    Du vinaigre produit blanc ne coûte pas cher. Celui que j'ai acheté coûtait environ 40 cent le litre ! donc du pas cher !

    L'acide acétique n'est pas reconnue  comme dangereux pour l'environnement car il est très rapidement biodégradable par la plupart des organismes (d'ailleurs notre propre corps en synthètise!) De plus le vinaigre n'est pas de l'acide acétique pur!

    J’utilise donc du vinaigre blanc pur pour éliminer la mousse et les mauvaises herbes. C’est tout à fait efficace. C’est encore plus efficace si vous arrosez au soleil. S’il y a des mauvaises herbes récalcitrantes, j’utilise de l’eau très chaude : dès le lendemain elles sont flétries.

    Double avantage : vous faîtes des économies car le vinaigre et l’eau chaude sont beaucoup moins chers que le Roundup et surtout c’est une méthode tout à fait écolo.

    Dilution : 20 à 50%, herbicide de contact. Prix environ 0,40 euros le litre.


    Huile essentielle de basilic et de citrus.

    Certaines huiles essentielles ont des propriétés désherbantes en plus des propriétés bactéricides, insecticides et fongicides connus. Il y a lieu de choisir la bonne huile essentielle qui a l’action voulue. Certaines huiles essentielles peuvent être utilisé comme désherbant total, d’autres comme anti-germinatif.

    Ajouter du savon liquide bio pour faire une bonne solution avec l’eau.

    Dilution : 100 ml à 1 litre par hectare en bas volume donc pour 30 à 200 litres d'eau.



    Farine de gluten de Maïs (FGM)

    Antigerminatif, herbicide

    Il existe plusieurs alternatives afin de réduire la présence de mauvaises herbes sur votre pelouse. Il est possible de faire appel à des méthodes biologiques mais encore faut-il savoir lesquelles.
    Il y a quelques années, le gluten de maïs a fait ses preuves en tant qu’engrais et protecteur de votre pelouse contre les mauvaises herbes, telles les pissenlits et le plantain sauvage.

    Il s’agit d’un produit naturel Provenant du broyage humide du maïs qui se retrouve sous forme de fine poudre jaune ou de petites boulettes.

    Le gluten de maïs a la propriété d’arrêter la formation des racines des graminées, ce qui entraîne leur mort.

    Si vous désirez utiliser le gluten de maïs comme herbicide naturel, en premier lieu, il faut épandre le gluten de maïs sur votre pelouse.
    Il est très important de le faire avant l’apparition des mauvaises herbes, soit au temps de la germination. Cette première étape aura pour effet d’empêcher les racines de se former.
     Par la suite, il faut s’assurer d’humidifier la zone traitée ce qui activera le traitement. Nous pouvons également se servir du gluten de maïs comme engrais.
    Il est recommandé de mettre 20 livres de gluten de maïs par 1000 pieds carré.
    Son utilisation régulière permettra de réduire de 50 à 60 pour cent des plantes indésirables d`s la première année.

    Le gluten de maïs a été breveté en 1991 en tant qu’engrais naturel pro-environnemental afin de contrôler les mauvaises herbes. Depuis, vous pouvez le retrouver dans plusieurs centres de jardinage et pépinières.

    Cet herbicide est purement naturel puisqu’il provient du broyage humide du maïs, procédé de création du sirop de maïs.
     Cette farine est composée de 60% de protéines et de 10% d’azote (Lutte contre les mauvaises herbes au moyen de farine gluten de maïs, Ville d’Ottawa, 2007).
    Elle a été découverte par l’Université d’Iowa, aux États-unis.
    Le gluten de maïs a été breveté en 1991 comme engrais et herbicide naturel pro-environnemental. Elle s’attaque non pas aux mauvaises herbes, mais aux graines de celles-ci; notamment aux pissenlits, à la digitaire astringente, à l’amarante, au plantain sauvage, etc.
     La FGM inhibe l’accroissement du système radiculaire des graines des mauvaises herbes (herbicide de pré-émergence).
    Ce sont les dipeptides, des protéines végétales de la FGM, qui tuent les racines des plants. Le gluten de maïs est donc inoffensif pour la pelouse qui a déjà poussée puisqu’elle n’attaque que les graines qui n‘ont pas encore émergées.
    De plus, il est important de l’appliquer au printemps (mi-avril), pour empêcher la germination des graines de mauvaises herbes, et avant l’automne (fin août), pour tuer ces graines avant l’hiver.

    Ensuite, il est primordial d’humidifier la pelouse pour activer l’inhibiteur naturel (Melissa Caroline McDade, ″Corn gluten meal and corn gluten hydrolysate for weed control″, Université d’Iowa, 1999).

    L’épandage de la poudre ou des granules dorées de la farine de gluten de maïs est effectué directement sur la pelouse à l’aide d’un distributeur d’engrais.
     La quantité proposée par 100m2 varie de 5 à 10 kilos (selon ce que propose la ville d’Ottawa). Cependant, les granules sont plus faciles à utiliser puisqu’elles ne s’agglutinent pas comme la poudre et peuvent donc mieux inhiber les racines.

    Cet herbicide naturel est très efficace et peut éliminer jusqu’à 98% (Ville d’Ottawa) du plantain sauvage après la quatrième année d’épandage. En fait, après la première année d’utilisation, il est possible que quelques racines des mauvaises herbes aient survécu pendant l’hiver. C’est pour cela qu’il est important d’effectuer le traitement à la FGM de deux à trois fois par an pendant plusieurs années consécutives.

    La farine de gluten de maïs est très pratique puisqu’elle n’est pas toxique pour les humains, l’environnement et les animaux.
    Cependant, l’activité microbienne et une humidité excessive de la terre (dues à la pluie, par exemple) peuvent réduire son efficacité.
    De plus, elle moins disponible que des herbicides synthétiques dans divers magasins.



    Eau de cuisson de pommes de terre ou de riz

    On utilise l'eau de cuisson de pommes de terre ou du riz additionnée d'un peu de savon liquide qui permettra une bonne adhésion aux feuilles des mauvaises herbes.
    On pulvérisera le mélange sur les feuilles à éliminer. C'est l'action de l'amidon qui en bouchant les pores de la plante la feront mourir.

    L'eau de cuisson des pâtes alimentaires constitue également un puissant désherbant naturel.



    Désherbant TopGun à base d'huile de colza et de coton

    Désherbant total, 100 % naturel et écologique, donnant des résultats rapides, surtout lorsque la température est supérieure à 17°. Non toxique pour l'homme et les animaux! Disponible en prêt à l'emploi en 750 ml (flacon pulvérisateur) et 5 litres ou concentré en 1 et 5 litres

    Un herbicide sous forme de solution émulsionnable, à base d'huile végétale biologique (colza) et d'huile de coton, à pulvériser sur les feuilles des herbes indésirables qui se décomposent et sèchent sous l'effet du produit.
     La sève ne peut plus circuler dans les feuilles.
     Les racines s'épuisent ainsi et meurent.
    Une repousse n'est pas exclue, mais elle peut être combattue par une deuxième vaporisation deux semaines plus tard.
    Après application, le produit se désagrège totalement en quelques jours.
    7,50€ le pulvérisateur Ecostyle de 750 ml



    Eau de mer
     
    Il y en a des tonnes à la mer et c’est gratuit.        On rit

    Bien pour les allées. Cependant ne pas mettre dans un potager ou jardin au risque de saliniser le sol et le rendre incultivable. L’eau de pluie lessive ou rince le sol du sel en profondeur et rend ainsi le sol à nouveau cultivable.



    L’eau chaude solaire

    Pour les désherbeurs, l'arme absolue écologique:
    L'eau très chaude, chauffée au solaire.

    Un panneau solaire thermique dans le jardin permet de chauffer l’eau à une température au dessus de 70°C qui peut être utilisé pour désherber.


    Fermentation d’orties putréfiés           

    Ca sens fort mais c’est un très bon désherbant écologique. Très riche en azote et acide ca va brûler les plants et jouer ainsi le rôle de désherbant.


    Herbicide bio à base d’huile de pin   

    On ne permet pas aux des producteurs biologiques d'utiliser des pesticides synthétiques dans leur système de production.
    Cependant, les herbicides dérivés des sources naturelles sont souvent permis.
     Interceptor est un herbicide homologué et certifié pour la production biologique en Nouvelle-Zélande.
    Un herbicide biologique non sélectif peut être très utile pour remplacer le travail du sol avant les semis ou après l'apparition des plantes.
    Cette étude avait pour objectif de : 1) évaluer l'efficacité d'Interceptor pour lutter contre les mauvaises herbes indicatrices et 2) définir les paramètres d'application qui peuvent améliorer l'efficacité d'Interceptor. Intercepteur est un herbicide de contact non sélectif, dérivé d'un extrait d'huile de pin.
    Puisque cet herbicide tue les plantes par contact, il est essentiel de vaporiser le produit uniformément sur les plantes cibles pour une efficacité maximum.



    Extrait de betterave

    Herbicide

    Jus de sciure de bois

    Utilisation d’outils

    La grelinette, la binette

    Désherbage thermique

    Gaz propane à la torche

    Le paillage

    Ce n'est pas une méthode de désherbage mais le paillis aura l'avantage de ne pas laisser germer les graines.
    Son action est préventive en empêchant la germination des mauvaises herbes.

    Appareil Electroflash

    Vous trouvez la description de l'appareil sur le site http://www.ecosonic.net dans la liste des produits.Cet appareil permet par un traitement électromagnétique par une antenne d'avoir une action désherbante et antigerminatif. La technique a été testé avec succès par le ministère de l'agriculture espagnole sur des champs de maïs.

    Arrow http://jardineraveclalune.weebly.com/


     
    Quelques solutions connues.
    Beaucoup de solutions inédites.
    Quelques anciennes pratiques.
    Des solutions qui, manifestement, demandent un peu plus d'effort que l'emploi systématique d'herbicides nocifs pour l'environnement, mais qui finalement, au bout du compte, sont efficaces.
    WS
     
     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos    Photos

     

       
      bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

      
        La jussie        
      Adventices   Forum       
      Sujet du message: La jussie
       
      Posté le: Ven 20 Fév - 08:46 (2009)      
     La jussie


    La jussie ou ludwigia est une plante vivace aquatique originaire d'Amérique du Sud ou du Sud des États-Unis ; vendue chez nous au départ, pour la décoration des aquariums ou des bassins, elle est devenue une redoutable envahisseuse des milieux naturels humides et aquatiques calmes.
    Elle appartient à la famille des oenothéracées ou onagracées.


    La jussie





    Cette plante ne demande pour se développer qu'un sol humide, une exposition ensoleillée ou de la mi-ombre.
    Moyennant quoi elle se développe très rapidement, doublant sa masse toutes les 2 à 3 semaines.
    Disséminée en France au milieu du XIX ème siècle dans les régions landaise et languedocienne, sa prolifération s'est étendue vers le Nord, envahissant les lieux humides calmes jusqu'au au delà de la frontière belge.

    La jussie qui rencontre des conditions favorables forme des herbiers très denses voire inextricables qui éliminent les autres plantes, notamment la myriophylle servant d'abri à la micro-faune, aliment de base des poissons.

    L'écoulement de l'eau s'en trouve ralenti et les sédiments ou matières organiques transportés par l'eau sont ainsi piégés et viennent combler les fonds.

    Des activités humaines sont perturbées : la navigation, l'irrigation, la pêche, etc...
    Lorsque cette grosse masse de végétation se décompose, à cause du froid par exemple, il se crée un déficit en oxygène nuisible aux habitants des lieux.

    Le pouvoir invasif redoutable de la jussie est dû surtout à la très grande difficulté, voire l'impossibilité de s'en débarrasser et cela pour plusieurs raisons :
    - ses racines peuvent s'enfoncer jusqu'à 3 m dans le sol
    - bien que le gel détruise ses parties aériennes ou semi-immergées, il suffit d'une partie de rhizome protégé par de la boue, sur les berges par exemple, pour que la plante survive.
    - la plante se multiplie facilement par bouturage naturel à partir d'un fragment de tige qui régénère une plante entière
    - la germination des graines, possible en laboratoire, doit constituer un autre moyen de multiplication
    - Les animaux herbivores dédaignent cette plante qui ne fait pas partie de leur menu habituel
    - les essais de désherbage chimique ne sont pas concluants.


    Importée pour la décoration des aquariums!
    Que n'importe-t-on pas pour les loisirs.
    Si seulement cela avait été pour un développement agricole utile.
    On pourrait pardonner l'erreur.
    Non! c'est simplement pour jouer, finalement.
    Combien de pratiques, que se doit chez les plantes ou les animaux, nous conduisent à ces conséquences catastrophiques.
    Cela rappelle la caulerpe taxifolia.
    WS
     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos    Photos

     

       
      bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

      
        Plante invasive, l'ambroisie gagne du terrain         
      Adventices   Forum       
      Sujet du message: Plante invasive, l'ambroisie gagne du terrain
       
      Posté le: Lun 4 Aoû - 08:09 (2008)      

     Plante invasive, l'ambroisie gagne du terrain

     

    L'ambroisie


    Joseph Bossé, à droite, et Dany Chauviré, repèrent une pousse d'ambroisie : « La plante raffole des espaces vides. »

    Des pousses de cette mauvaise herbe ont été repérées dans le Maine-et-Loire. En Rhône-Alpes,la plante fait déjà des ravages. Elle provoque des allergies.
    Dans le champ de Daniel Cadeau à Brain-sur-l'Authion, impossible de rater les traces de la moissonneuse-batteuse. Une plante y prolifère, traçant de longues bandes vertes dans le chaume jaune. « C'est de l'ambroisie, note Vincent Houben, responsable du pôle végétal à la chambre d'agriculture du Maine-et-Loire. Le poids de l'engin a enfoncé ses graines dans la terre, donnant quelques semaines d'avance à la pousse de la plante. Dans quinze jours, tout sera vert. »
    Ce n'est pas une bonne nouvelle. L'ambroisie est un puissant allergène. Son pollen provoque des réactions qui peuvent être violentes : rhinite, conjonctivite, eczéma, asthme sévère... La plante a déjà colonisé la région Rhône-Alpes. 6 à 12 % de la population y est allergique. Par ailleurs, l'ambroisie gêne les cultures, en leur faisant de l'ombre.
    La Fédération des groupements de défense contre les organismes nuisibles du Maine-et-Loire surveille très attentivement son évolution. « Il faut éviter de la toucher et de se promener à proximité, prévient Dany Chauviré, animateur des groupements. Nous sommes dans la période de floraison. Le pollen s'envole, surtout lors de grosses chaleurs. »
    La parcelle de Brain est la première à être touchée en Maine-et-Loire. « Nous avions déjà repéré l'ambroisie dans la Sarthe et la Loire-Atlantique, note Gérald Guédon, directeur régional de la fédération. D'ailleurs la personne qui l'a découverte à côté de Saint-Nazaire vient de la région Rhône-Alpes... et elle la fuyait ! »
    « Même pas bonnepour une tisane »
    Originaire d'Amérique du Nord, l'ambroisie a traversé l'Atlantique en contaminant un lot de fourrage en 1865. Les oiseaux, le vent, mais surtout l'homme, en ramassant la paille, sont responsables de sa prolifération. Car la plante est résistante : elle pousse sur des sols nus, n'a pas besoin de beaucoup d'eau et sa graine peut survivre quarante ans.
    Pour Daniel Cadeau, cela signifie une surveillance accrue de son champ et des champs voisins. Arrachage, fauchage ou utilisation d'herbicide pour se débarrasser des plants. D'autres solutions existent pour éradiquer l'ambroisie comme l'installation de plantes concurrentielles (gazon, moutarde...). « J'ai découvert cette plante dans mon champ il y a dix ans, raconte l'agriculteur. Personne ne savait ce que c'était à l'époque, j'ai attendu quatre ans la réponse. » Comme si ça ne suffisait pas, la plante est absolument inutilisable. « Même pas bonne pour faire une tisane ! »


    Pierre SAULNIER. mercredi 30 juillet 2008 Pays de la Loire
    Arrow Ambroisie


     Une pièce de plus à verser à un dossier bien lourd.
     Surnommée « herbe à poux » au Québec où on l’accuse d’être à l’origine de bon nombre de nuisances, l’ambroisie intègre ce que l’on appelle communément les « mauvaises herbes ». Mais si sa fâcheuse habitude de s’installer là où on ne l’attend pas était le seul reproche à lui adresser, il n’y aurait pas lieu d’en parler. 

    Espèce à part, l’ambroisie se distingue par le fort pouvoir allergisant de son pollen, devenu la hantise des personnes sensibles. Si l’on s’en réfère aux dires du Ministère de la Santé, « quelques grains de pollen par mètre cube d’air » suffisent à déclencher des symptômes caractéristiques. Il s’agit le plus souvent de rhinite allergique, laquelle se traduit par un écoulement nasal, l’apparition de conjonctivites et de gênes respiratoires de gravité variable. En France, on estime que 6 à 12 % de la population exposée est allergique à l’ambroisie, ce chiffre variant selon la zone ciblée.
    Incommodante, cette plante l’est d’autant plus qu’elle est extrêmement envahissante. Largement implantée en région Rhône-Alpes, elle a depuis investi les départements voisins des vallées de la Saône et du Rhône. Si les plaines et les collines de basse altitude lui sont propices, cela ne l’empêche pas de se fixer jusqu’à plus de 800 mètres d’altitude.
    Elle colonise des types de terrains variés. Il n’est pas rare de l’apercevoir sur les bas côtés des routes, sur les ronds-points ainsi que sur les bordures enherbées (1) des champs. Elle affectionne également les aires incultes jalonnant les zones commerciales, de même que les sites laissés en friche en attente de construction. Enfin, elle s’immisce aisément au sein des cultures agricoles, se répandant dans la plus grande discrétion avant d’être découverte lors de la récolte. Il est alors trop tard pour tenter de limiter la propagation de la plante, la coupe des moissonneuses favorisant la multiplication des tiges.
    Une contamination à laquelle chacun contribue. A notre insu, nous aidons cette plante à se disséminer en la transportant à l’état de graines sous la semelle de nos chaussures et sous les pneus des voitures particulières et des véhicules d’entretien. Une fois déposées, ces graines profitent du climat actuel, alternant périodes chaudes et pluvieuses, pour se développer rapidement.

    Noircissant encore un peu plus le tableau, les moyens de lutte contre l’ambroisie sont restreints. Si la floraison a déjà eu lieu, le recours à l’arrachage ou au fauchage s’impose.
    Mais la meilleure option consiste à intervenir avant la floraison, laquelle commence à la mi-août. Pour plus de sûreté, il est recommandé de détruire l’ambroisie dès les mois de juin-juillet afin de limiter au maximum la reproduction de la plante et d’éviter la production de son redouté pollen.

    Conscients que seule une action conjointe et organisée pourra endiguer ce phénomène, le Ministère de la Santé, la DRASS Rhône-Alpes et la DDASS de l’Isère ont prévu de se rencontrer le 21 novembre prochain afin d’arrêter un plan de lutte efficace.

    Cécile Cassier

     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos    Photos

     

       
      bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

      
                
      Adventices   Forum       
    Photo mouton1965   Sujet du message: Petite plante dans ma jardinière
       
      Posté le: Sam 26 Juil - 10:12 (2008)      

     La Renouée persicaire, appelée actuellement Persicaria maculosa, ou Persicaire douce, Pied-rouge, Pilingre, Fer à cheval, est une plante herbacée annuelle de la famille des Polygonacées. Adventice souvent envahissante, elle doit son nom (comme les autres espèces de son genre) à la forme de ses feuilles, Persicaria signifiant « à feuilles de pêcher ».

    Organes reproducteurs
    Couleur dominante des fleurs : rose ou blanc
    Période de floraison : août-octobre
    Inflorescence : épi de cymes triflores
    Sexualité : hermaphrodite
    Pollinisation : autogame


    Feuillage
    Tige rameuse
    Feuille marquée d'un chevron noirâtre


    Graine
    Fruit : akène
    Dissémination : barochore


    Habitat et répartition
    Habitat type : friches annuelles hygrophiles eutrophiles pionnières, eurasiatiques
    Aire de répartition : cosmopolite

    Wiki

     
     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos    Photos

     

       
      bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique