• «Coquelourde»

     

     

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    «Coquelourde» 

       Bonjour

    Nous sommes en plein mois de juillet. Messidor dans le calendrier révolutionnaire. En ce mois fastueux, il est une plante à fleur qui pousse n'importe où dans le jardin. Elle n'a pas de situation déterminée. Elle se ressème toute seule comme les impatiens de Balfour. Elle peut décider de paraître dans une plate-bande durant une année et ne plus y figurer les années suivantes. Une fleur qui aime bien l'aventure. L'aventure cela fait rêver, mais peut aussi comporter quelques dangers. Il lui arrive parfois de poser son sac au beau milieu de la pelouse et il n'est pas difficile pour nous de se représenter le sort funeste qui l'attend. Elle mesure 70 cm de haut; cette année, elle virevolte à plus d'un mètre de haut. Encore une imprudence, car un coup de vent scélérat et la voici projetée à raz de terre. Cette caryophyllacée, au feuillage argenté et aux fleurs rouges cramoisis, pourpres ou grenats, s'appelle la coquelourde. On l'appelle aussi la lychnis. Sa peau grise argentée et soyeuse se laisse facilement caresser. Cette herbacée nous signale que nous sommes en été. Que c'est les vacances et pourtant qu'il faut beaucoup travailler au jardin potager. Récolter, nettoyer les planches qui se libèrent et semer ou repiquer pour des productions d'automne ou d'hiver. Et tout cela souvent sous des fortes chaleurs. Le soleil est très haut dans le ciel en ce moment. Les serres sont souvent une fournaise qu'il faut aérer au maximum. Et dans le jardin des fleurs c'est l'explosion des floraisons, des couleurs et des senteurs. Vrombissements et bourdonnements révèlent chaque jour le travail immense d'un petit monde besogneux au service des fleurs, des plantes et des fruits. Pour notre plus grand plaisir. C'est aussi le mois des grandes récoltes et des plantations en vue de l'automne prochain et de l'hiver....Hé oui! Bientôt l'hiver; encore l'hiver, me direz-vous; mais une des qualités du jardinier n'est-elle pas l'anticipation, la projection dans le futur....Imaginez un jardin où le propriétaire ne se préoccuperait pas de l'avenir de ses plantations. En juillet après avoir récolté les pommes de terre, on repique les poireaux qu'on a semés en mars et qu'on a bichonnés tout le printemps...Qu'on a âprement disputé à toutes ces vilaines envahisseuses. Car on n'utilise plus ces désherbants sélectifs ( Pouah!).Sur les planches des échalotes et des oignons, on pourra risquer encore quelques routes de haricots avant la fin du mois pour les régions du nord. Pour récolter vers la fin septembre, en filet. Sur les planches des échalotes et des oignons, si on peut éviter de repiquer des poireaux, c'est mieux, car ils sont de la même famille. On pourra déjà semer quelques mâches, repiquer quelques scaroles, quelques laitues et quelques frisées. Et encore d'autres sortes de légumes. Vaste programme que tout cela; les jardiniers, aussi, ont leurs devoirs de vacances.

     

     

        Bonne journée

        

     

         

     

     

     

     
    Bonjour   Bonjour    Le jardin de l'Echassière
    Bonjour Bonjour    
    Bonjour Bonjour 21 juillet 2021 : Minima  17° - Maxima 27° - Variable - Vent modéré secteur nord Mon site de musique 
      Marion Alabama      Salut les confinés sur Facebook   
    Lombart Illinois   Dernière mise à jour  Jeudi 22 juillet 2021 6:52
    «Ageratum»
          Le pluviomètre du mois :  38 mm
                     Photos  Création & Techniques   Photos   Photos   Modèle
       

     

     

    bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     
    « «Lamier»«Cinéraire maritime» »
    Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :