• «Les choux du chouchou»

     

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    «Les choux du chouchou» 

       Bonjour

    Savez-vous planter les..... Je vois! Vous connaissez la chanson. Depuis une décennie pratiquement que de la sécheresse et de la canicule dans notre région. Mais cette année, inversion brutale de la tendance. Hier encore, une pluie à faire déborder n'importe quel cours d'eau. À transformer un ru en ruisseau, un ruisseau en rivière, une rivière en fleuve...Bon! on s’arrête là, car ça va déborder. Enfin, un temps à mettre un chou dehors. Au début de la période des sécheresses, je m'obstinais à cultiver des choux, sans obtenir de résultat probant. Ces petits malins développaient trois ou quatre feuilles, puis cessaient de développer le gros cœur que l'on attendait d'eux. On pouvait toujours arroser ces assoiffés et biner au pied; ils avaient décidé d'entamer une grève de la soif. Confronté à leur mauvais caractère je les transformais en nourriture à poule. Avec trois ou quatre feuilles par sujet, pas de quoi filer une indigestion aux gallinacés. Mais cette année mes deux planches de choux ont survécu et sont en train de développer des cœurs bien fermes. La culture des choux a toujours été intéressante dans notre région. Mais depuis quelques années on a du remplacer ces crucifères par des plantations de poivrons et d'aubergine. Plus faciles à conduire en cas de manque de pluie. Traditionnellement, je cultivais des choux rouges pour faire des entrées râpées et colorées; des choux coeurs de boeufs pour garnir généreusement quelques potées; des choux raves candidats à la machine à râper, façon carottes râpées. Les bonnes années je plantais des exemplaires de ces choux bruxellois, qu'il faut non pas farcir de crème, mais cueillir un à un, envoyer en cocote rejoindre quelques saucisses choisies chez votre charcutier favori, et déguster accompagnés du meilleur cru des coteaux Alsaciens. Durant quelques années, j'ai même tenté avec un certain succès la culture des choux décoratifs. Ces choux de multiples aspects étaient devenus nos chouchous avant de se faire boulotter par les chenilles. Les chenilles de ces sympathiques papillons blancs communément appelés piérides. Piéride du chou plus précisément et c'est là que s’arrête la compassion pour ce lépidoptère immaculé. Notre courroux légitime, nous amenait à poudrer façon perruque, tous ces brassicacées percées comme des écumoires. La poudre étant néfaste pour la nature, il a fallu changer de stratégie. Devant l'invasion, je préfère abandonner un ou deux spécimens de ces crucifères à leur triste sort . L'arrosage en pluie fine sur le dessus et le dessous des feuilles des survivants nous débarrasse pour un temps de ces «boulotteuses» à la langue perfide, vorace et râpeuse. De surcroît un arrosage au pied de ces légumes est toujours bénéfique pendant l'été. Donc si vous aimez les choux, comme dans la chanson, c'est vous qui savez!    

     

     

        Bonne journée

        

     

         

     

     

     

     
    Bonjour   Bonjour    Le jardin de l'Echassière
    Bonjour Bonjour    
    Bonjour Bonjour 27 juillet 2021 : Minima  16° - Maxima 18° - Pluie diluvienne - Vent faible secteur sud Mon site de musique 
      Marion Alabama      Salut les confinés sur Facebook   
    Lombart Illinois   Dernière mise à jour  Mercredi 28 juillet 2021 6.40
    «Passiflore»
          Le pluviomètre du mois :  77 mm
                     Photos  Création & Techniques   Photos   Photos   Modèle
       

     

     

    bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     
    « Récolte du 27 juillet 2021«Pied-de-veau» »
    Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :