• Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    «Compost»

    Bonjour 

    Cette jardinière de géraniums profite pleinement des douceurs de cet été finissant. La fin de l'été va libérer de grandes parcelles dans le jardin potager. C'est l'occasion pour recouvrir ces parcelles libres de toute culture, avec diverses substances, toutes issues de la nature. Tout d'abord le terreau provenant des compostières pourra venir couvrir ces surfaces, au fur et à mesure de la fin des cultures dans ces parcelles. Les tontes de gazon et les taillures de haies finement broyées viendront elles aussi participer à ce paillage de longue durée. Il faut éviter les taillures de haie de conifères. Ce type de compostage en surface je le réserve sur les plates-bandes et au pied des arbres. Mais je n'ai pratiquement plus de conifère dans mon jardin. Ensuite l'automne étant célèbre par la chute des feuilles de tous les arbres et arbustes, va permettre de venir déposer une couche supplémentaire sur le potager débarrassé de ses légumes. Cette action permet de s'affranchir d'une lourde corvée de transport de matière d'amendement. Lorsque l'on transporte toutes les matières organiques vers le tas de compost, il parait évident qu'un jour ou l'autre, il faudra transporter, de nouveau, le produit de cette transformation organique. En procédant ainsi  au paillage des surfaces, on est exempté de cette corvée de transport. Une corvée fatigante et aussi dommageable pour le dos. On a mieux à faire dans notre potager. Le lent travail de décomposition qui s'opère traditionnellement à l'intérieur du tas de compost, va, dans cette pratique s'opérer pendant les longs mois de la mauvaise saison, à la surface du potager. Enfin, pour parfaire ce procédé, il faudra recouvrir le tout d'une couche de paille assez importante. Certains parlent d'une couche de paille de 40cm d'épaisseur. Mais il faut alors avoir à sa disposition énormément de ballots de paille. Seuls les jardiniers qui sont aussi agriculteurs, peuvent se le permettre. Comme je possède un poulailler, tous les déchets de cuisine vont invariablement sur le parcourt des volailles, qui après consommation sont mélangés aux déchets végétaux du potager et aux apports de paille destiner à éviter une humidité excessive sur le parcourt du  poulailler. Il se constitue au bout d'un an une couche d'un amendement qui peut atteindre 30 cm de haut, par endroit. Â la fin de l'hiver, je transporte cet amendement sur les parcelles qui n'ont pas pu être compostés, à cause de la présence des légumes. Pendant l'hiver, il reste encore dans le potager des légumes comme les endives, les carottes, les navets, les choux et aussi beaucoup de  mâche. Les hivers très doux permettent dorénavant de conserver tout cela pendant une partie de l'hiver, sans prendre beaucoup de risques. 

     

     

     Bonne journée

     

     

         

     

     

     

     
    Bonjour   Bonjour    Le jardin de l'Echassière
    Bonjour Bonjour    
    Bonjour Bonjour 16septembre 2021 : Minima  12° - Maxima 2019° - Temps variable - Vent nult Mon site de musique 
      Marion Alabama      Salut les confinés sur Facebook   
    Lombart Illinois Pascal Poot  Dernière mise à jour  Vendredi 17 septembre 2021 5.20

    «Compost»

          Le pluviomètre du mois :  14 mm
                     Photos  Création & Techniques   Photos   Photos   Modèle
       

     

     

    bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     
    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    «Les tomates de Pascal Poot»

    Bonjour les Amis

    Connaissez-vous Pascal Poot? 400 variétés de tomates et plus de 10000 pieds de tomates chaque année. Tout cela sur un terrain très sec pendant l'été dans une région de garrigue de l'Hérault. Là où se produisent, en ce moment, les fameux épisodes Cévenols. Il est temps de présenter Pascal Poot; un agriculteur aux méthodes absolument extraordinaires : «Nous sommes un couple d'agriculteurs, situé dans l’Hérault à Olmet et Villecun proche du Lac du Salagou. Nous cultivons entre 7 à 10 hectares pour les semences potagères. Toutes nos variétés sont produites en Bio, en plein air et sélectionnées pour leurs qualités nutritionnelles, gustatives mais aussi pour leurs résistances aux maladies, à la sécheresse, aux excès d'humidité ainsi que pour leur productivité depuis plus de 20 ans.» Après avoir cultivé de la tomate  pratiquement sans arrosage, Pascal Poot se consacre actuellement à la production de semences potagères cultivées de manière Bio. Pascal Proot explique comment il apprend aux variétés de tomates à se débrouiller par elles-même pour résister à la sécheresse et aux maladies. Pas de taille, extrêmement peu d'irrigation et pas de traitement. En récoltant, chaque année, ses propres graines, il oblige ses variétés à s'adapter à son terrain, à son climat et à sa région. Chaque année j'arrive, moi-même, à récolter quelques dizaines de variétés de mes tomates. L'année dernière, j'avais planté une dizaine de plants de Green Zebra sur la planche des courgettes. Des plants non taillés et non traités. Ils se sont propagés dans tous les sens parmi les plants de courgettes et de pâtissons. Comme cette planche est alimentées, chaque année, très fortement avec le fumier de mes poules et couvertes de paille durant l'hiver, les tomates se sont goinfrées de nutriments et m'ont remercié avec une très forte production de belles tomates vertes zébrée d'éclairs jaunes. Elles ont résisté au mildiou jusqu'en début novembre. Je n'ai pas pesé cette forte production, mais elle a indiscutablement dépassé la production des autres plants de cette zébrée verte plantés en serre ou ailleurs dans mon potager. J'ai choisi cette variété pour sa frimousse magnifique rayée de fils d'or. 17000 c'est le nombre de variétés de tomates actuellement recensées par Vent Marin . Cette année ne restera pas une grande année pour la tomate dans notre région. J'ai déjà commencé à récolter les graines de quelques variétés de tomates.

     

     Bonne journée

     

     

         

     

     

     

     
    Bonjour   Bonjour    Le jardin de l'Echassière
    Bonjour Bonjour    
    Bonjour Bonjour 15septembre 2021 : Minima  18° - Maxima 19° - Pluie - Vent nult Mon site de musique 
      Marion Alabama      Salut les confinés sur Facebook   
    Lombart Illinois Pascal Poot  Dernière mise à jour  Jeudi 16 septembre 2021 5.50

    «Les tomates de Pascal Poot»

          Le pluviomètre du mois :  14 mm
                     Photos  Création & Techniques   Photos   Photos   Modèle
       

     

     

    bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     
    Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    «Catalogue Baumaux»

     

    Bonjour

    Pluie dans la journée d'hier. 5 mm d'eau dans le pluviomètre. Rien à voir avec les 100 mm dans le Gard en moins de 3 heures. Les semis réservés pour le printemps prochain s'en trouvent réconfortés. J'ai trouvé, dans ma boite aux lettres, le premier catalogue de plantes pour l’année prochaine. Pour le printemps prochain, il pleut aussi des catalogues dans notre boite habituellement gorgée de pub. Pour le printemps 2022, il n'y a pas que les présidentiables qui envoient leur catalogue, mais un grainetier célèbre nous a fait parvenir son programme pour 2022. Ce programme fleuri et haut en couleur, c'est le catalogue Baumaux; un catalogue extrêmement riche en variétés et en matériels de jardinage. Le catalogue de l'automne est beaucoup moins fourni; il ne comporte pas ce choix immense, en matière de semences de légumes, que Baumaux nous offre chaque année. Contrairement à ses concurrents, ce fournisseur n'offre pas de garantie. Une garantie souvent supérieure à cinq ans, offerte par les firmes comme Willemse, Briant ou Bakker. Ces entreprises respectent bien leur engagement, mais quand on voit l'état de certains végétaux à la livraison, on se réjouit de pouvoir profiter de cette garantie. Comme la garantie propose le remplacement des plants, on est gratifié d'un deuxième envoi. Un envoi où la plupart du temps, la qualité des plants est dans le même état. Et comme cet envoi est lui aussi couvert par la garantie de cinq ans, on peut donc faire une réclamation sur la précédente réclamation. Une histoire de fou. J'ai fini par cesser de me fournir chez ces professionnels, car on passe beaucoup plus de temps à remplir les bordereaux de réclamation et à les expédier, qu'à planter ou semer toutes ces commandes, qui nous laissent, le plus souvent, sans fleur, le printemps suivant. Chez Baumaux pas de garantie tapageuse, ni de prodigieux cadeaux absolument inutiles et fabriqués en Chine, en cas de commande. Depuis que je commande chez Baumaux (près de vingt ans), je n'ai du faire qu'une seule réclamation. Par appel téléphonique à l'occasion de la livraison d'un câble chauffant défectueux. Un matériel très fiable, mais très onéreux. Ma demande a été immédiatement prise en compte et s'est concrétisée par un envoi express, d'un nouveau câble. Je renvoyais,  donc, par retour de courrier l'exemplaire défectueux. Cela se passait en février, et c'est le mois où l'on a un besoin très grand de ce type de matériel, pour assurer le chauffage des nouveaux semis en barquette. Chez la concurrence, avec leur garantie de cinq ans, ma réclamation aurait été prise en compte en fin de saison, vers le mois de mai, par exemple. À cette époque plus besoin de chauffer des semis qui sont déjà bien développés. Je connais les démêlés juridiques de Baumaux avec Kokopelli, mais cela n'altère en rien ma confiance dans ce grand professionnel de la vente par correspondance. Baumaux se trouve maintenant à Mirecourt, près de Nancy, pour ceux qui ne connaîtraient pas. Dans le catalogue j'ai repéré quelques tulipes. Cela nous rappelle que dés le mois prochain on peut mettre en terre des bulbes de tulipes, de crocus et  de narcisses. Dans mon jardin, j'enterre un peu plus profondément les nouveaux bulbes de tulipes qui risquent de faire les délices des rongeurs. Les narcisses quand à eux, doivent contenir une substance néfaste à leur gout délicat. Sur notre plateau de Thelle, les narcisses s'y plaisent beaucoup et reviennent plus nombreux chaque année. Donc rendez-vous au printemps prochain pour une année et un jardin nouvellement fleuris.

     

     Bonne journée

     

     

         

     

     

     

     
    Bonjour   Bonjour    Le jardin de l'Echassière
    Bonjour Bonjour    
    Bonjour Bonjour 14 septembre 2021 : Minima  17° - Maxima 23° - Temps pluvieux sans soleil - Pas de vent Mon site de musique 
      Marion Alabama      Salut les confinés sur Facebook   
    Lombart Illinois   Dernière mise à jour  Mercredi 15 septembre 2021 6.45

    «Catalogue Baumaux»

          Le pluviomètre du mois :  8 mm
                     Photos  Création & Techniques   Photos   Photos   Modèle
       

     

     

    bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     
    Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  • Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    «Poux rouges»

     

    Bonjour

    Hier la Provence est venu se déverser sur la Picardie. Ciel bleu et chaleur rafraîchie par une brise septentrionale. On ne va pas s'en plaindre. Toute la végétation se développe et s'accroît à toute vitesse. On dirait même qu'elle rattrape le temps perdu. Mais le temps perdu ne se rattrape jamais, c'est bien connu. On a encore fait une récolte de tomates. 2 kilos et 600 grammes. Pour l'instant la production de 2021 est analogue à celle de l'année dernière. Il y a quelques jours, livraison d'un gros ballot de paille. Environ 300Kg; destiné au poulailler et au paillage de certaines planches. Cette année, je n'ai jamais eu besoin d'arroser les planches de courgettes. Elles sont constituées de multiples couches de paille, de feuilles et de fumier. Au poulailler les pondeuses passent leur temps à remuer et à gratter dans cette paille fraîche. À la recherche non pas du temps perdu mais d'un grain perdu ou d'un minuscule ver de terreau, passant par là et n'ayant rien demandé à personne, le malheureux. Les poules doivent toujours faire de l'exercice, cela est bénéfique pour leur organisme. Leur parcourt est déjà recouvert d'une sorte de paillis que les prochaines pluies vont transformer en un riche amendement pour le potager. Nos gallinacées on perdu le titre de pondeuse car elles ne pondent plus qu'un œuf par jour. Elles ne sont pas en vacances, mais chaque année, elles font leur mue.  En parlant de la santé des poules, le scandale des œufs contaminés trouve son origine dans l'infestation des poulaillers par ces fameux poux rouges. Tous les élevages, tous les poulaillers hébergent ces poux rouges. Rouges du sang des pondeuses, qui tels des vampires, se font piquer pendant la nuit, sur leurs perchoirs. Pour remédier partiellement à ce fléau, je change tous les 2 ou 3 jours les 2 barres de perchoir pour les remplacer par de nouvelles barres indemnes de ces parasites. Comme les vampires, ces êtres indésirables craignent la lumière du jour et finissent par trépasser sous l'ardeur des rayons du soleil. De plus les poules les repèrent et picorent rapidement ces insectes ivres de sang. Certains pensent que la tanaisie les repousse hors du poulailler. D'autres espèrent s'en débarrasser en brûlant carrément le poulailler; mais ces bestioles reviennent toujours. On peut distribuer un insecticide spécifique dans les locaux affectés aux volailles, mais on voit ce qu'il en advient sur la santé des consommateurs.

     

     Bonne journée

     

     

     

     

     

         

     

     

     

     
    Bonjour   Bonjour    Le jardin de l'Echassière
    Bonjour Bonjour    
    Bonjour Bonjour 13 septembre 2021 : Minima  16° - Maxima 22° - Temps variable - Vent faible de secteur nord Mon site de musique 
      Marion Alabama      Salut les confinés sur Facebook   
    Lombart Illinois   Dernière mise à jour  Mardi 14 septembre 2021 6.17
    «Carpophore»
          Le pluviomètre du mois :  3 mm
                     Photos  Création & Techniques   Photos   Photos   Modèle
       

     

     

    bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     
    Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  • Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    «Rames à haricots»

     

    Bonjour

    Je ne cultive plus les variétés de haricots à rame, depuis longtemps. Faute de rames efficaces pour faire grimper ces variétés éprises d'alpinisme, comme le liseron. Autrefois, on cultivait surtout les haricots à rame pour obtenir des gros haricots en grains à consommer en frais ou à conserver en sec pour l'hiver. Les variétés de haricots nains sont suffisamment nombreuses, pour se passer de ces rames si difficiles à trouver de nos jours. Pour fabriquer des rames suffisamment grandes, il fallait, lors de l'élagage des haies conserver les grandes tiges bien droite des noisetiers, par exemple. Bien évidemment ces haies, très hautes, ne se trouvaient que dans les exploitations agricoles. Vous ne fabriquerez pas de rames avec des haies maintenues par la loi à deux mètres de haut. Dans ces haies qui étaient rabattues tous les sept à huit ans environ, les agriculteurs y trouvaient un excellent bois de chauffage, toutes sortes de rames et aussi de grandes gaulles pour locher les pommes à cidre, comme on dit en Normandie. Ces grandes rames étaient enfoncées profondément et attachées deux par deux, tout en étant solidarisées par une rame transversale. Ces rames pouvaient être réutilisées durant au moins trois saisons. Ensuite devenues trop fragiles elles servaient à allumer le feu. Les techniques actuelles proposées pour remplacer ces rames ne me semblent pas aussi ingénieuses que ce qui se faisait autrefois. Certains remplacent ces rames avec du bambou. Mais ce végétal n'est pas présent dans toutes nos régions. Donc, chez nous il faut les acheter; prélevées dans les haies, ces rames sont gratuites. Déjà le rendement de cette culture de haricot à rame est amputé du coût de cette acquisition. Je rappelle à chaque fois que si le jardinage actuel est pratiqué en vue de la consommation de légumes d'origine connue et exempts des traitements appliqués par les professionnels, ce jardinage est aussi une économie substantielle dans le revenu des ménages. C'était le seul but envisagé dans la pratique du jardinage jusque dans les années 50. Pendant la guerre, les citadins ne se préoccupaient pas du tout avec quelles substances néfastes étaient traités les rutabagas ou les quelques maigrichonnes patates, vendus à prix d'or sous l’appellation de kartofen, et sur présentation de tickets de rationnement très restrictifs. Ils s'estimaient heureux de pouvoir parfois s'en procurer.
    Les professionnels du jardinage proposent aujourd'hui divers matériels destinés à remplacer nos anciennes rames en noisetier. Ce surcoût est envisageable pour une petite production confidentielle, mais si l'on veut avoir une grosse production en vue de la conservation hivernale, comme le pratiquait nos Parents et nos Grands Parents, le prix de notre consommation de légumes devient prohibitif. Il faut bien reconnaître que les légumes proposés sur les étals actuellement sont de qualité supérieure à ceux qui étaient encore proposés chez les épiciers dans les années 50. À cette époque ces légumes pouvaient couramment être de qualité très inégale. Il n'y avait pratiquement aucun contrôle de qualité et de traçabilité. Aujourd'hui, les différents scandales révélés dans les pratiques agricoles, ont conduit les professionnels à réformer des méthodes de culture peu respectueuses de l'environnement, peu respectueuses de notre santé. Et ils ont encore beaucoup de progrès à faire dans ces domaines. Les scandales récents des œufs contaminés, de la vache folle et des lasagnes farcies aux viandes de canassons polonais, qui n'aurait jamais du se produire, feront progresser la qualité des produits d'alimentation industrialisés qui utilisent des œufs dans leur fabrication. Ces fabricants auraient du contrôler très sévèrement chaque arrivage d'œufs avant de les lancer en production, plutôt que de se fier à la bonne mine de certains de leurs fournisseurs. J'ai travaillé 40 ans dans des labos de contrôle; les camions citernes qui fournissaient, journellement, les matières premières, ne dépotaient pas tant que nos résultats d'analyses n'établissaient pas la bonne conformité des substances délivrées en vue de la fabrication. Ces industriels avaient perdu tellement d'argent en cas de substances hors normes, qu'ils ne faisaient et ne font encore confiance qu'à eux-mêmes en matière de pureté de ces produits chimiques. Quand on veut fabriquer des éponges synthétiques avec des produits inappropriés, cela conduit invariablement à un désastre spectaculaire sur la chaîne de production. De nombreuses heures de nettoyages, des risques accrus pour les personnels, des pertes monstrueuses, des coûts prohibitifs pour faire enlever, transporter et faire détruire des tonnes de déchets extrêmement toxiques pour l'environnement. Tandis que l'industriel qui produit des pâtes alimentaires, ne subit aucun cataclysme sur ses chaines de production, si les œufs qu'il utilise sont pollués par des insecticides interdits d'usage, depuis très longtemps. Ce sont les consommateurs qui vont se ramasser le cataclysme sur leur santé. Tout ceci pour dire que la qualité de notre alimentation sera en progrès constant, si la vigilance des autorités de contrôle n'est pas mise en défaut. Et qu'il ne faut pas perdre de vue le coté rentabilité dans notre potager par rapport au coût et à la qualité des légumes proposés sur les étals.

     

     Bonne semaine

     

     

     

     

     

         

     

     

     

     
    Bonjour   Bonjour    Le jardin de l'Echassière
    Bonjour Bonjour    
    Bonjour Bonjour 12 septembre 2021 : Minima  14° - Maxima 22° - Temps variable - Vent faible de secteur nord Mon site de musique 
      Marion Alabama      Salut les confinés sur Facebook   
    Lombart Illinois   Dernière mise à jour  Lundi 13 septembre 2021 7.00
    «Carpophore»
          Le pluviomètre du mois :  3 mm
                     Photos  Création & Techniques   Photos   Photos   Modèle
       

     

     

    bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     
    Yahoo! Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires