•  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    «Lépiote»

     Bonjour

    On se doutait bien qu'après une telle sécheresse  les épisodes pluvieux seraient intenses.  Ils le sont, en effet! Notre climat s'est réfugié dans les paroxysmes. Avec ces journées à la température très douce, les champignons devraient faire leur apparition. Comme les pâtures sont devenues des champs de céréales, il faut se résigner à visiter les bois pour ramasser nos carpophores préférés. Dans notre région ce sont principalement des lépiotes que 'on trouve dans les bosquets. On la dit grande ou élevée avec un chapeau gigantesque d'aspect squameux. Elle peut atteindre 40cm avec un chapeau de 35cm. C'est la lépiote ou plus vulgairement la grande coulemelle. Pour quoi grande? D'abord, pour ne pas la confondre avec la petite coulemelle qui est très toxique, voire mortelle; et aussi, tout simplement, parce que c'est le plus grand champignon connu dans nos régions des Hauts De France. Elle a aussi une cousine : La lépiote déguenillée, avec un aspect similaire. Deux autres lépiotes se caractérisent par leur toxicité et aussi par leur taille et leur aspect. La petite lépiote, mortelle, poussant généralement en dehors des bois, sur les pelouses ou dans les pâtures. Notre lépiote à nous, pousse principalement en lisière des bois ou dans les clairières bien ensoleillées au plus profond des forêts. Elle aime la lumière et on a l'impression qu'elle allonge son cou, indéfiniment, de manière à capter les quelques rayons du soleil fort rares sous les frondaisons de nos bois. Â cause de sa grande taille, il est difficile de la rater. Sinon, si par mesure de sécurité, on a décidé de montrer sa récolte au pharmacien, on sera aussi, très bien inspiré de rendre une visite de courtoisie à notre ophtalmo préféré. On peut la remarquer de très loin. Sa couleur étant de nuance crème parsemée de squames légèrement brunes. Son odeur rappelle celui des noisettes. Quand on caresse son chapeau, on a l'impression de toucher les oreilles d'un jeune chien. En cuisine, elle se comporte honorablement, bien que, évidemment, les girolles, trompettes des morts, cèpes et rosés des prés, lui soient supérieurs. Â la cuisson, elle perd très peu de volume, car contenant très peu d'eau. Quand on a le bonheur d'en trouver une de 40 cm de haut, un seul carpophore suffit à remplir l'assiette. L’intérêt, pour nous, de ce champignon, c'est que l'on peut le trouver à quelques centaines de mètres de notre domicile. Si les pâtures transformées en champs de maïs ou de betteraves, ne nous permettent plus de ramasser des rosés des prés, nous nous sommes rabattus sur ces géantes, qui poussent dans des minuscules bois, voire des bosquets, que les agriculteurs ont conservé et préservé au sein de leurs parcelles de céréales, afin de sauvegarder la biodiversité et aussi d'offrir un domicile au trop rare gibier, qui peuple encore notre plateau du pays de Thelle. De si grands spécimens, nous obligent souvent de recourir à la conserve. Depuis l'apparition du congélateur, ces grandes coulemelles subissent très bien la congélation. 

    Bonne semaine

     

         

     

     

     

     
    Bonjour   Bonjour    Le jardin de l'Echassière
    Bonjour Bonjour    
    Bonjour Bonjour 2 octobre 2022 : Minima  14° - Maxima 19° -Pluie - Vent modéré de secteur Nord-ouest Mon site de musique 
      Marion Alabama      Salut les confinés sur Facebook  Coil car 
    Lombart Illinois Pascal Poot  Dernière mise à jour  Lundi 3 octobre 2022 5.30

    «Cerfeuil»

      Veuillez, s'il vous plait, consulter les images de cet article en cliquant sur les boutons roses à gauche Le pluviomètre du mois : 20 mm
                     Photos  Création & Techniques   Photos   Photos   Modèle

       

     

     

    bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     

     

     

    Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    «Thymus Vulgaris»

     Bonjour

      La pluie est de retour. Douze millimètres dans le pluviomètre dans la journée d'hier. On en profite pour rentrer les géraniums en serre. Comme l'hiver dernier. Cela leur a réussi. Ils ont survécu à l'hiver. Si l'hiver se montrait agressif, on descendrait tout ce beau monde en cave. Chacun des plants sont replantés en pots de 2 litres. Les jardinières en terre cuite sont beaucoup trop lourdes pour toutes ces manipulations. Hier, on a récolté quelques tomates; quelques racines de betteraves rouges, très petites, mais qui n'ont jamais été arrosées. Un pied de bêtes qui a bien profité des pluies de septembre a fini dans le panier. Quelques haricots ont été cueillis, mais ne constitueront qu'une portion. La canicule a été sévère avec eux. De belles carottes très longues occupent une grande partie du panier. Elles ont considérablement allongé leurs racines, en quête de quelque humidité résiduelle. Du coté des condimentaires, pratiquement pas de dégâts. Les bordures de thym n'ont pas souffert. Elles sont très bien armés pour résister aux canicules et à la sécheresse. On en profite pour évoquer ce bouquet parfumé si souvent présent en cuisine. Thymus Vulgaris désigne une des condimentaires les plus employée, les plus estimée. Le thym est présent dans énormément de plats. Il s'y présente souvent en petits bouquets. Il honore de son parfum toutes nos marinades et nos viandes grillées et se réserve la meilleure place lors des parties de Barbecues. Très facile à cultiver, il est d'ailleurs très vivace. Quand nous habitions en Provence, avec mes parents, nous résidions dans le Faron et il suffisait à mes parents de monter sous les pins pour y trouver ce thym sauvage que l'on nomme thym serpolet. Du serpolet qui fait les délices des petits lapins que décrit si bien, un amoureux de la Provence: Alphonse Daudet. Pas besoin de faire la culture de cette aromatique. Dans ces montagnes on pouvait y trouver aussi, d'autres variétés d'herbes très recherchées en herboristerie, mais, dans ce cas, il faut bien connaitre les qualités de toutes ces plantes. On risque de rapporter des poisons à la maison. Dans pratiquement tous les jardins potagers, on rencontre ces fameuses bordures de thym. Des bordures que l'on développe au printemps, en faisant des boutures de cette plante facile à cultiver. Je sème au printemps cette aromatique que l'on nomme couramment «Thym d'Hiver». De minuscules plantules, déjà très odorantes, se développent rapidement à la surface du semis. Des semis que j'exécute en serre, cela va de soit. Il m'est arrivé aussi de cultiver du thym citron, mais celui-ci parait plus fragile et n'a jamais survécu aux hivers. Le thym a aussi des propriétés médicinales bien connues. C'est un formidable antiseptique. En Provence, il prend souvent le nom de «Farigoule». Une Provence qui évoquera toujours, pour nous, une terre de bonheur, de chaleur et de parfum sous le chant envoutant des cigales.

    Bonne journée

     

         

     

     

     

     
    Bonjour   Bonjour    Le jardin de l'Echassière
    Bonjour Bonjour    
    Bonjour Bonjour 28 septembre 2022 : Minima  8° - Maxima 16° -Pluie - Vent modéré de secteur ouest Mon site de musique 
      Marion Alabama      Salut les confinés sur Facebook  Coil car 
    Lombart Illinois Pascal Poot  Dernière mise à jour  Jeudi 29 septembre 2022 5.30

    «Cerfeuil»

      Veuillez, s'il vous plait, consulter les images de cet article en cliquant sur les boutons roses à gauche Le pluviomètre du mois : 45 mm
                     Photos  Création & Techniques   Photos   Photos   Modèle

       

     

     

    bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     

     

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    «Cerfeuil»

     Bonjour

      La sécheresse semble reléguée avec les souvenirs de vacances. Hier, de la pluie toute la journée. 17° au thermomètre. Peu de chose à faire dans le jardin. Les scaroles qui n'avaient pas réussi à se développer, rattrapent le temps perdu.Dans les nombreux conseils que prodigue Internet, sur les travaux à réaliser durant le mois de septembre, dans le potager, je remarque qu'il est encore possible de semer certaines plantes condimentaires. Le cerfeuil par exemple. J'en ai semé en pleine terre au début du mois.  En été il n'aime pas trop le plein soleil. S'il est en exposition trop chaude, il fleuri et monte très vite en graines. Certains laissent ces graines se ressemer en place, mais cette pratique est déconseillée, car on peut le confondre avec la cigüe, breuvage létal que Socrate s'administra lui-même. J'ai semé les deux variétés, à savoir: Le cerfeuil frisé et  le cerfeuil ordinaire. Ce cerfeuil est plus parfumé que la variété frisée. Mais celui-ci résiste mieux à la montée en graine. Donc dans le potager, le semis commence à croitre à côté des semis de mâche exécutés depuis la fin du mois d'août. Beaucoup moins long à lever que le persil, le cerfeuil est une plante condimentaire de grande utilité. Son léger gout d'apéritif méditerranéen bien connu, s'emploie souvent en alternance avec le persil. Cela permet de varier le gout et la présentation des plats de crudités. Le cerfeuil outre ses qualités de plante condimentaire, est aussi au catalogue des médicinales. Il est diurétique et  dépuratif. Il existe deux autres variétés de cerfeuil, qui sont le cerfeuil musqué à feuilles de fougère, très découpées et le cerfeuil tubéreux. Cette variété est un peu plus compliquée à cultiver; ses graines ayant une capacité germinative très courte. Ses racines ne peuvent être consommées qu'après un passage en cave. Quant à son feuillage, il est toxique. Au registre des plantes toxiques, ce sont les colchiques qui se caractérisent ce mois-ci. L'unique pied qui réapparait chaque année a survécu à la sécheresse. Son bulbe doit être profondément enterré.

    Bonne journée

     

         

     

     

     

     
    Bonjour   Bonjour    Le jardin de l'Echassière
    Bonjour Bonjour    
    Bonjour Bonjour 27 septembre 2022 : Minima  8° - Maxima 172° -Pluie - Vent fort de secteur ouest Mon site de musique 
      Marion Alabama      Salut les confinés sur Facebook  Coil car 
    Lombart Illinois Pascal Poot  Dernière mise à jour  Mercredi 28 septembre 2022 6.10

    «Cerfeuil»

      Veuillez, s'il vous plait, consulter les images de cet article en cliquant sur les boutons roses à gauche Le pluviomètre du mois : 18 mm
                     Photos  Création & Techniques   Photos   Photos   Modèle

       

     

     

    bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     

     

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

      
        Récolte du 14 septembre 2022         
      Mes Tomates 

     

        Récolte 2022 : 1kilo700gr  
       
       
           

    Récolte du 5 septembre 2022


    800 grammes. Les légumes commencent à pousser. La sécheresse serait-elle terminée? La tomate orange et toute bizarre, c'est «Trèfle du Togo». Elle semble avoir bien supporté la canicule

     

     
                   Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos   Photos  Photos

     

       
      bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     
    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

      
        Récolte du 9 septembre 2022         
      Mes Tomates 

     

        Récolte 2022 : 900gr  
       
       
           

    Récolte du 5 septembre 2022


    600 grammes. Juste de quoi faire une salade. Et la sécheresse continue!

     

     
                   Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos   Photos  Photos

     

       
      bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     
    Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  • Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    «COCORICO»

     Bonjour

     Les corvées d'arrosage sont suspendues pour un temps. Tempêtes et pluies nous oblige à rester à l'abri. On ne sort que pour nourrir les poules et récupérer les quelques œufs que ces volatiles mettent à notre disposition. Du fait des conditions climatiques, elles pondent très peu. 3 œufs par jour pour une dizaine de pondeuses, ce n'est pas très réjouissant. La canicule, puis l'humidité ne favorise pas beaucoup la ponte. De plus le grand âge (8 ans) de certaines pondeuses a entraîné leur mise à la retraite. On les garde jusqu'à leur mort naturelle. Elles ne pondent plus qu'un œuf tout les 3 ou 4 jours. Parmi les moins âgées, 3 ont entamé leur mues et arrêtent leur ponte pour de nombreuses semaines. Au mois de juillet dernier, on est allé acheter de nouvelles pondeuses au marché aux volailles de Gournay en Bray en Seine Maritime. 4 Poulettes «Prêtes à pondre» comme disent les négociants. Elles ont déjà commencé leur ponte depuis quelques semaines, car elles se nourrissent maintenant, correctement. L'introduction de nouveaux sujets dans un poulailler soulève de nombreux problèmes. Les autres poules les tabassent sans discontinuer. L'absence de coq dans mon poulailler favorise cette attitude. Habituellement, dés l'arrivée de ces jeunes poulettes le coq va tout droit sur elles pour présenter ses hommages et commencer sa besogne de reproducteur. Il assure, ainsi, en quelque sorte, leur protection. Les 4 poulettes que j'ai ajouté à la population de ma basse-cour, étant chassées par les plus anciennes, sont restées prostrées dans leur coin pendant plusieurs semaines. Pendant ce temps-là elles ne se nourrissent pas correctement. À chaque fois, je remarque que ces poulettes issues de grands élevages, ont  une alimentation qui pose souvent un problème, même si leur comportement traduit le fait qu'elles ont été élevées en plein air. Ne touchant pratiquement pas aux grains de blé, ni au maïs et encore moins à la verdure, cette attitude permet d'en conclure, qu'elles ont été nourries avec des granulés, des farines ou des poudres. Même d'origine naturelle ces aliments ne favorisent pas le passage à une nourriture nouvelle. Elles regardent avec curiosité ces gros grains de maïs, s'en saisissent, les retournent plusieurs fois dans leur bec et répugnant à les avaler,  les recrachent aussitôt. Tout cela pendant que les plus anciennes pondeuses font leur sieste ou leurs ablutions dans la poussière. Maintenant ce comportement frileux et peureux  n'est plus que du passé. Elles se sont acclimatées et sont capables, le cas échéant, de filer une «rouste» aux anciennes pondeuses. Je constate, journellement, que leur jabot est bien rempli, en fin de journée. Les anciens disaient, que leur «gave» devait atteindre la grosseur d'un œuf, si l'on voulait se voir gratifier d'une coquille dûment remplie dans les heures suivantes. La fabrication d'un œuf demandant beaucoup d'énergie et de nourritures. Je n'ai plus de coq dans ma basse-cour, parce que je ne mets plus d'œuf à couver et aussi pour préserver le sommeil de mon voisinage.
     
     

    Bon week end

     

         

     

     

     

     
    Bonjour   Bonjour    Le jardin de l'Echassière
    Bonjour Bonjour    
    Bonjour Bonjour 9 septembre 2022 : Minima  16° - Maxima 22° -Pluie - Vent fort de sud Mon site de musique 
      Marion Alabama      Salut les confinés sur Facebook  Coil car 
    Lombart Illinois Pascal Poot  Dernière mise à jour  Samedii 10 septembre 2022 5.10
    Fraises de serre
      Veuillez, s'il vous plait, consulter les images de cet article en cliquant sur les boutons roses à gauche Le pluviomètre du mois : 18 mm
                     Photos  Création & Techniques   Photos   Photos   Modèle

       

     

     

    bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     

     

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Yahoo! Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires