• Samedi 8 juillet 2017

     

         Journal Ordinaire D'Un Jardinier Ordinaire

           

    Bonjour 


    33°C hier, à l'ombre; donc, on travaille  à l'ombre. C'est l'époque normale où l'on commence à tailler les haies, mais depuis plusieurs années, il faut commencer début mai. Cette année c'est donc la deuxième tonte. Du travail en plus. Comme j'ai de nombreux buis disséminés à travers tout le jardin, cela demande beaucoup plus de temps que la taille des haies. Autrefois, une seule taille par an suffisait; cette année ce sera vraisemblablement trois interventions. Au début les buis étaient tout petits; tous issus du même pied. Mais ils ont grandi et l'ampleur de la tache aussi. Mais quand on aime.... Comme ils sont taillés dans des formes naturelles pour la plupart, la taille s'en trouve grandement facilitée. J'ai aussi des troènes dorés, des loniceras nitida et des charmes. Au fil des années j'ai éliminé les haies de thuyas. Deux haies de plus de trente mètres de long qui ont été remplacées, pour l'une par une haie dite «champêtre», pour l'autre par une palissade en bois; plus facile à tondre. J'ai gardé symboliquement un seul pied de thuya. Quand nous sommes arrivés dans cette nouvelle maison, les clotures se résumaient à des barrages en fil de fer et à des haies de troènes très mal entretenues. La haie mitoyenne faisait 4 mètres de large. On l'a ramenée à 50 cm de large; le troène supporte très bien cette chirurgie, pas le thuya, car il dépérit par son centre. Une autre haie de troène, placée au centre du terrain, faisait 3 mètres de haut, 1 mètre de large sur 20 mètres de long. Pour créer la nouvelle haie de 50 mètres qui nous sépare du chemin de plaine, j'ai arraché, à la barre à mine, cette haie de troènes et je l'ai transférée dans la nouvelle haie. Cela représentait au moins un poids de près de 100 kilos par pied. Entre ces différents pieds, j'y ai établi des plants de houx et de noisetiers, dont j'avais préalablement, quelques années auparavant, fait des boutures. J’y ai aussi adjoint des plants de charmes et de hêtres que j'avais subtilisés dans les bois environnants. J’avais aussi commandé en jardinerie des noisetiers pourpres pour donner de la couleur à cette haie. Dans le même esprit, j'y incorporais des ribes de couleur rose, des troènes dorés de couleur jaune et des forsythias de la même couleur; tous issus de mes boutures. Â l'époque j'étais un précurseur, car tout le monde plantait du thuya; le troène étant considéré, par chacun, comme «ringard». Nos anciens, qui ne disposaient que de ciseaux à tondre, ne s'amusaient pas à planter des thuyas en guise de haie, dans leur jardin d'ornement. Ils retenaient toujours pour cet usage, le troène taillé au cordeau sur une faible hauteur. Comme cela se passait principalement à la campagne, dans des exploitations agricoles, ils connaissaient la difficulté à entretenir ces haies dites «défensives»; défensives au bétail, et non, comme aujourd'hui, au regard des voisins. Ces haies étaient très souvent composées d'épines et de houx et aussi de toutes sortes d'essences un peu disparates; car beaucoup d'entre elles, avaient plus d'un siècle; la taille des têtards qui en composaient la base, témoignait du grand âge de ces haies, qui pouvaient faire une dizaine de mètres de haut.

    Â demain pour continuer à décrire ce que fut le travail d'entretien de ces haies.

     

         

    En bas de cet article, cette petite flêche bleue pour ouvrir le sommaire d'une rubrique

     
    Bonjour   Bonjour    Le jardin de l'Echassière
    Bonjour Bonjour Si vous passez votre souris sur les petites flêches
    Celles-ci vous inviteront à voyager sur le blog
     
    Bonjour Bonjour Ci-dessous les derniers articles publiés sur le blog Papillon papillonnant 
    USSR  Mark Knopfler   Une drôle de posture  Crachin  Premio F1 
    Un anti-limaces Rosier «Queen Elisabeth» rose Dernière mise à jour  Samedi 8 juillet 2017 07:04
     
          Le pluviomètre du mois :  12mm
     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques   Photos   Photos

      

       

     

     

    bonjour poule météo godefroy Jardin Blanc Oise Picardie Potager Fleur Légume Tomate Forum Animal Nature Terre accueil

     
    « Hommage à Pierre HenryDimanche 9 juillet 2017 »
    Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Juillet 2017 à 07:45

    ahhhhhhhhh  les haies pour s'enfermer que c'est dommage, ici mes parents avaient fait ça

    on a enlevé mais quel boulot heureusement que mon ami d'enfance est venu avec son tracteur pour enlever les souches

    vivons en intelligence avec nos voisins  et cela sera bien plus agréable !! ici, on essaie de faire au mieux et mettre des arbustes que l'on aime

    passe une agréable journée

      • Samedi 8 Juillet 2017 à 13:02

        tout à fait d'accord

        J'ai créé un blog sur les trains.

        Je l'agrémente avec des vidéos Youtube.

        J'ai plein de vidéos sur les trains des USA.

        On peut  y constater que les propriétés des américains n'ont pas de haies; même pas de grillage.

        et ils plantent  leurs fleurs pratiquement sur le bord du bitume. qui est pourtant le domaine public.

        Personne ne vient piétiner leurs fleurs.

        Mon père n'avait jamais voulu mettre de portail à sa propriété. Moralité : tous les gamins venaient jouer sur sa pelouse.

        Et leurs parents trouvaient cela tout naturel.

        Pas étonnant que les français érigent des forteresses autour de leur maison.,

        car ils sont toujours prêts à aller spolier la propriété des autres.

        Et après on dira que les américains sont violents

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :