• Un Jardin Blanc dans l'Oise

     

  •  

     

      
        Vente en Brocante        
      Légumes   Forum       
      Posté le: Sam 8 Mai - 06:34 (2010) 
       
           

    La vente en brocante est une excellente idée.

    Je l'ai expérimenté l'année dernière.Le public connait encore très mal toutes ces variétés originales de tomates anciennes.Mais il faut attirer son attention par un petit panneau publicitaireque voici:



    Avec les variétés les plus spectaculaires.


    A l'occasion de la brocante de notre pays, début juin, sur ce panneau, je présentais les différentes variétés que je proposais à la vente.Le public s'arrêtait souvent pour examiner toutes ces variétés qu'il découvrait.

    Et certains ont fini par acheter.

    Il va sans dire que la variété "Couille de taureau" suscita de nombreux commentaires très imagés .


    Je vendais des plants entre 1 et 4 €.Dans les différentes tailles.4€ des plants en pot de 25 de diamètre et 50cm de hauteur avec tuteur.Tout mon petit stock est rapidement parti (une trentaine).

    J'ai même pris les coordonnées de certains de mes acheteurs.2 ou 3 sont venus par la suite acquérir d'autres plants à la maison.Et on fini par venir se procurer en juillet/août plusieurs kilos de tomates toutes plus originales les unes que les autres.
    Il existe d'autres possibilités de ventes comme les "Trocvert" ou les petits marchés de fleurs organisés par les petites communes et ouverts aux amateurs.Ainsi dans notre commune.... http://jouysousthelle.xooit.com/t966-MARCHE-AUX-FLEURS.htm#p1162




    J'ai remarqué aussi un grand marché aux petits animaux d'élevage.

    Où je m'approvisionne souvent en volailles.

    Gournay en Bray en Normandie Seine Maritime (une trentaine de km de chez nous) http://www.gournay-en-bray.fr/eco-presentation.php
    Sous la Halle on peut y voir aussi quelques passionnés qui viennent vendre le surplus de plants de leurs légumes ou de leurs fleurs, dans des variétés souvent originales.A des prix inférieurs aux jardineries.


     

     

     

     

     

     





     Compteur de visiteurs en temps réel                   Crocus

     

       
      accueil

     

    2 commentaires
  •  

     

      
        Repiquage des plants sur cubes de 17 mm        
      Légumes   Forum       
     
       
           

    Hier rangement des mini-serres.( à gauche)

    Les semis à chaud, c'est terminé pour la saison.

    Toujours des repiquages en godet de 7 cm


    Les petits cubes de 17mm en cours de repiquage.

    Très aisés à manipuler s'ils sont légèrement humides.

    Trop secs ils se désagrègent.

    Trop mouillés ils deviennent difficiles à manipuler



     

     





     Compteur de visiteurs en temps réel                   Crocus

     

       
      accueil

     

    votre commentaire
  •  

     

      
        La chasse aux poudres de perlimpinpin         
          Notre potager        
     
       
           

     

    La chasse aux poudres de perlimpinpin
      La chasse aux poudres de perlimpinpin
    Qui n'a pas testé les remèdes de grand-mère dans son jardin : de l'ail pour la cloque du pêcher, suspendre un bout de cuivre... pour se rendre compte que c'est du pipo?
    Ce livre a pour ambition de faire le tri dans les solutions de jardinage pour jardinier amateur qui marchent et les "poudres de perlimpinpin".

    "Ayatollahs du tout chimique ou talibans écolos : Faut-il choisir?" : non répond l'auteur, il faut rejeter les discours simplistes et faire des choix raisonnés en prenant les solutions éprouvées et reconnues efficaces en fonction des menaces qui pèsent sur les cultures.

    Au début on apprend à analyser son terrain à partir de l'observation : où la neige fond-elle le plus tard? dans quel coin le vent va-t-il entasser les feuilles? quelles sont les plantes sauvages qui poussent sur mon terrain et quel style de sol cela annonce-t-il? Observation de la terre et tests pour avoir une première idée de sa teneur.
    Un chapitre sur ce qui est à retenir pour les cultures dites "associatives" (planter telle plante à côté de telle autre pour éviter ceci ou cela...) et leurs limites , la rotation des cultures.
    On poursuit avec les plantes envahissantes, le bon usage de la tonte, les haies, les trognes, l'usage raisonné de l'eau au jardin, l'usage des paillis et broyas, les fertilisants, les amendements, le compost (classique, lombricompost, compost des templiers), les engrais verts (où certains classiques telle la phacélie sont remis en cause pour leur aspect fertilisant).
    Vient ensuite un admirable tableau sur les ravageurs des cultures et les solutions éprouvées... et les purins dont on nous a tant médiatisé leurs pouvoirs dont le législateur voudrait nous priver suite à "l'affaire de l'ortie", ne sont pas si efficaces que ce qu'on veut nous le faire entendre.
    D'ailleurs s'en suit un chapitre sur les purins, qui pour résumer conclu à l'efficacité en tant que fertilisant (ortie, consoude), mais souvent moyenne ou modérée voir nulle en tant qu'insecticide ou anti fongique (quelques uns sortent quand même du lot, tel la faculté insecticide de l'infusion d'épazote).
    Le livres fini par les enduits, la pharmacopée du jardinier, les luttes biologiques, le désherbage, les nichoirs à insectes.
    On remarquera une timide prise de position sur le principe de la biodynamie, considérée plus comme une philosophie qu'une technique, "le mouvement biodynamique possède des racines spirituelles avec le mouvement anrhoposophique, dont il ne nous appartient pas dans cet ouvrage de juger la pertinence.
    La biodynamie a permis de forger des techniques aujourd'hui largement utilisées, comme celle de la fertilisation naturelle du sol. Toutefois, l'aspect spirituel de la biodynamie ne nous semble pas indispensable, car l'agronomie, même jardinière, ne connaît que les faits scientifiquement établis". Grande déception, alors que le livre se voulait justement faire le point sur toutes les techniques qui marchent ou non, j'attendais vraiment un test comparatif jardinage bio classique / jardinage biodynamique et les éventuelles plus-values que ca aurait rapporté. Ainsi que l'influence de la lune sur les cultures, qui est un des principes des biodynamistes.
    Pourquoi l'auteur s'est-il dégagé de ces expériences comparatives?...
    C'est un bon livre d'initiation au jardinage raisonné pour débutant, dépollué de toutes les recettes "grand-mère" inefficaces.
    Le jardinier avec expérience n'y apprendra pas grand chose, si ce n'est la confirmation que beaucoup de recettes annoncées par tant de livres et qu'il a testé avec échec, mettant en péril ses cultures, ne sont pas efficaces, ... et regrettera seulement que ce livre n'ait pas existé plus tôt.

     Jardiner durablement de Jean-Michel Groult Catégorie(s) : Arts, loisir, vie pratique => Décoration et jardins critiqué par Happy_kangourou, le 9 mars 2008


    Foparévé
    "il faut rejeter les discours simplistes et faire des choix raisonnés en prenant les solutions éprouvées et reconnues efficaces en fonction des menaces qui pèsent sur les cultures"
    dit l'auteur.
    Du bon sens, encore du bon sens, toujours du bon sens..
    Et faire son expérience personnelle de toutes ces recettes, pratiques et autres remèdes avancés par les uns et les autres..
    Beaucoup rapportent des procédés qu'ils n'ont jamais testé eux-même.
    "Tout ce que j'écris, je l'ai essayé moi même".....
    C'était la devise de RUSTICA...l'hebdomadaire bien connu...

    tout à fait      WS
     
        Répondre au sujet

     

      Compteur de visiteurs en temps réel  





     

     

     
     
     

     

       
      accueil

     

    votre commentaire
  •  

     

     

      
        Conserver ses graines         
          Notre potager        
     
       
           
     
     
     
      Notre potager   
     
     
    Sylvie, Notre amie Facebook; publie ce matin ces photos de désastre.
     
     
     
    Pas besoin de commentaire pour décrire cette calamité .
     

     J'ai connu, en moins grâve,  ce désagrément.

    Depuis, j'enferme, pendant la morte saison mes graines dans des boites en fer.



    Graines de fleurs dans la boite ronde; de potager dans la boite rectangulaire.

    Dans les anciennes boites pour disquettes, je classe mes variétés de tomates.

    Plus de 150 .

    Malgré tout, ces boites en plastique sont quand même vulnérables.....Aux rats.....

    Qui arrivent à percer les contenants en plastique les plus épais.

    Le grain des 30 volailles de mon poulailler, est enfermé dans diverses vieilles lessiveuses en métal étamé.

    Et aussi dans un ancien tambour de sèche-linge; qui peut contenir plus de 80 kilos de grain.

    Un tambour de machine à laver ne convient pas pour cet usage.

    Les trous trop grands laissent passer les grains de blé .

     
     
     

     

       
      accueil

     

    votre commentaire
  •  

      
    3 janvier 2015 - 6h00

    Le nouveau catalogue «Graines 2015 » de Willemse est arrivé.

    60 pages

    Printemps 2015

    Beaucoup d'articles en baisse 

    Sur 13 articles proposés, 6 articles en baisse de 20 à 30%.

    Les temps sont durs 

     

     
       

     

       
         

     

    votre commentaire
  •  

    Récolte de tomates du 20 décembre
     Récolte de tomates du 20 décembre

     2kg300
    Essentiellement des tomates cerises.
    Ce seront les dernières.
    Tous les plants en serre ont été arrachés.
     
     
     
       Forum

     

      Compteur de visiteurs en temps réel  

    votre commentaire
  •   Information sur les panneaux solaires


    Un site qui fait le point sur les panneaux solaires.
    Malgré la déception de certains particuliers dans ce domaine, la technologie des panneaux solaires se développe.
    Il faudra bien, un jour, songer à  remplacer le pétrole.



    votre commentaire
  •    Ascension du synthétique dans le sport

     Gazon synthétique et pelouse artificielle

    Le constat est sans appel : la nature des terrains de sport a changé avec l’évolution des pratiques sportives modernes. Ces 40 dernières années ont été marquées par une perpétuelle recherche de solutions à base de matériaux synthétiques, aussi bien du côté des pistes d’athlétisme, des courts de tennis, des sols de salles de sport que, dernièrement, des terrains de grands jeux (football, rugby, hockey, foot US), sans oublier les aires de golf. Une seule explication à cet état de fait : l’augmentation de la pratique sportive.

    A l’instar des terrains de grands jeux et des courts de tennis, le maintien en état des surfaces en gazon naturel dédiées à la pratique du golf reste une gageure... Aujourd’hui la cohabitation du naturel et du synthétique est entrée dans les mœurs des aménageurs de golf ; les zones les plus fréquentées (départs, greens, practices, etc) représentant autant de parties d’un golf souffrant le plus de piétinement intensif, en particulier dans les périodes, durant lesquelles, la régénération naturelle des brins d’herbe est en sommeil - sans parler des risques liés à la sécheresse, pour les terrains situés dans les régions les plus au sud du continent européen.

    Dans le match opposant le gazon synthétique au gazon naturel, avantage à la surface artificielle. Les résultats d’une étude (1) récente portant sur l’analyse du cycle de vie comparative d’un terrain de football en gazon synthétique (GS) et en gazon naturel (GN) démontrent que l’utilisation d’un terrain en GS est moins préjudiciable pour l’environnement que celle d’un terrain en GN, l’hypothèse de base étant : “permettre la pratique du football 30h par semaine, 9 mois par an, pendant 40 ans”. Cinq analyses de sensibilité ont notamment été effectuées, portant sur les 5 paramètres suivants : la quantité d’eau utilisée pour l’arrosage du GN, le traitement de fin de vie des déchets végétaux issus de l’entretien du GN, l’emploi de granulats de caoutchouc vierges ou recyclés pour le remplissage du GS, la quantité d’engrais utilisée pour l’entretien du GN, le besoin hebdomadaire d’utilisation du terrain de football.



    Ce petit article et la visite du site aura certainement contribué à vous faire une idée de la pelouse synthétique.
    Maintenant nous attendons vos réflexions sur ces nouveaux développements.
    Artificiel ou naturel ?

    WS



    votre commentaire
  • Effectivement!
    Les miennes sont recouvertes de polycarbonate 4 mm.
    Assez fragiles et retenues par des clips traditionnels sur les serres
    Cette année j'ai remplacé une partie de la toiture de ces serres avec des plaques de polycarbonate 16 mm (qualité Véranda achetées chez BricoDépot)
    La rigidité de ces plaques accentue considérablement la solidité de la structure.
    Les plaques ne sont plus arrachée par les tempêtes.
    L'isolation est renforcée.

    Avec ce type de plaque je peut mieux aérer les serres, car certaines sont mobiles comme les petits vasistas d'aération de serre.
    1m² au lieu des  160 cm² des petits vasistas .
    On fait chuter très rapidement la température excessive de la serre.
    J'envisage de rendre mobile un plus grand nombre de ces plaques.
    De plus ces plaques sont démontables de l'intérieur (boulons et vis papillons)
    Le problème d'une serre est double et bien connue: Trop froide en hiver (il faut chauffer) - Trop chaude les autres saisons ( il faut aérer largement)

     

    http://lebiopotagiste.jimdo.com/ 

    A suivre sur le forum ici.....

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique