• Techniques

    17 articles sont publiés dans La rubrique « Techniques »
  •  

     

      
        Tuteurer les vivaces      
      Techniques          
     
       
           

    Je crois qu'il est préférable de  tuteurer les vivaces.
    Comme beaucoup d'autres plantes, d'ailleurs.
    Les vents sont plus présents et plus puissants qu'il y a 20 ans.
    Mes tuteurs sont des ferrailles à béton.
    Avec le bout recourbé en boucle.
    Comme ils rouillent très rapidement, leur couleur les rend pratiquement invisibles.
    J'ai aussi des tuteurs métalliques verts plastifiés qui restent très visibles.
    Ce sont les tiges vendues pour tendre les grillages plastifiés.

    Le coup des fers à béton, j'ai vu çà dans les jardins de Monnet à Giverny, à 40 km de chez nous, tout près de Château Gaillard.
    C'est très économique et, un jour, il peuvent toujours servir de fer à béton dans un petit ouvrage.
    C'est leur vocation première, finalement....
    WS.

     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques

     

    ............-->

       
      accueil

     

     


    votre commentaire
  •  

     

      
        Osmose avec la terre      
      Techniques          
      Karine cultive ses légumes en osmose avec la terre
       
           

    Karine Gagnepain, maraîchère, cultive un jardin situé dans le quartier médiéval selon des principes biodynamiques, en douceur.


    Lorsque la lourde porte grise s'ouvre, un grand jardin apparaît. Un petit coin de paradis habité par la quiétude au cœur du quartier médiéval de Parthenay. C'est ici que Karine Gagnepain, 34 ans, s'est installée pour cultiver des légumes. Elle pratique une culture biodynamique. Dans une salopette en jeans un peu trop grande, ses chaussettes roulées sur ses chevilles, la jeune femme se présente sans artifice.

    Ses yeux bleus se teintent d'une légère inquiétude. Elle souhaite expliquer le choix de la biodynamie mais a peur d'inspirer la moquerie. Elle se lance. Elle le fait avec beaucoup de poésie, de conviction.

    " Ce que je voulais c'est soigner la terre "

    Karine a longtemps travaillé dans le secteur social, en région parisienne. Elle aime les autres, se montre soucieuse de leur devenir. « La matière favorise la communication avec l'autre. J'ai fait le choix de la terre. J'ai toujours été attirée par le végétal. J'ai créé des ateliers autour du jardinage. Cela permet d'échanger, d'évoluer ensemble ». Karine fait escale à La Rochelle, le temps d'une formation. Elle y rencontre l'amour. Ce sentiment la conduit à Parthenay, en 2005. « J'ai découvert une terre ancienne, chargée d'histoire. J'ai eu la sensation d'avoir toujours vécu ici ».
    Elle décide d'entreprendre une formation pour devenir maraîchère. « J'ai toujours voulu devenir une artisane de la terre. C'était en moi ». Un voisin lui prête une parcelle de terrain. Elle expérimente les principes biodynamiques. « J'ai restauré ce jardin en le cultivant. Ce que je voulais, c'est soigner la terre. Une terre endormie par des produits nocifs ».
    Karine se passionne pour ce qu'elle fait et souhaite en vivre. Il lui faut plus d'espace. Elle demande à la municipalité de lui louer 25 ares de terre dans le quartier médiéval. « C'était un jardin oublié depuis longtemps ». Elle crée une Scop, Les jardins de Mélusine, et sème ses idées. Elle redessine l'espace pour qu'il inspire le bien être à chacun de ses visiteurs. Elle donne à la terre tisanes et décoctions.
    « Ce qui est bon pour nous l'est aussi pour elle ». Karine cultive ses légumes « en lien avec la terre et le ciel », selon les influences de la lune et du soleil, selon les conditions atmosphériques prévues. Elle apporte ses soins au sol avec douceur, au rythme des saisons.

    Le geste juste

    « Je suis toujours en quête du geste juste. Je souhaite retrouver l'intuition paysanne pour être en osmose avec les éléments ». La jeune femme se sent en harmonie avec ce qu'elle fait, dans l'instant présent. Elle vend sa production à des restaurateurs parthenaisiens et aux particuliers. « Je vis de mon bonheur mais pas encore de ma production ». L'artisane de la terre est cependant bien décidée à prendre racine dans son activité

    Un marché paysan et artisanal

    Au gré de ses rencontres avec d'autres producteurs, l'idée d'un marché s'impose à Karine Gagnepain. « C'était le moyen de nous permettre de sortir de la vente en réseau », explique la maraîchère. L'association Mélusine installe pour la première fois son marché sur les berges du Thouet le 17 juin. Rendez-vous est donné aux Parthenaisiens le 3e dimanche de chaque mois. « Nous sommes régulièrement sollicités par de nouveaux producteurs et artisans souhaitant nous rejoindre », remarque Karine. Le marché grandit. Ce dimanche, les visiteurs pourront aller au gré de ses étals colorés. Ils pourront également échanger. « Ce marché est convivial, commente Karine. Il est né de l'expression de la solidarité et il réunit des gens qui travaillent avec leur cœur ».

     
    Doc & Photo
     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques

     

    ............-->

       
      accueil

     

     


    votre commentaire
  •  

     

      
        Entretien d'un potager carré      
      Techniques          
     
       
           

    Lorsque l’on crée un potager sous forme de carré, il est préférable de traiter les carrés en bois (que ce soit avec de l’huile, de la peinture ou bien de la lasure, etc.), afin de les protéger des intempéries et des rayons du soleil. Un traitement adéquat du bois extérieur permettra de conserver les carrés potager le plus longtemps possible en bon état.

    Huiler les planches

    Pour protéger les planches de vos carrés de potager, vous pouvez utiliser de l’huile qui permettra notamment de respecter le côté naturel de votre jardin. Le mieux est d’appliquer l’huile mélangé à de l’essence de térébenthine en 3 couches, afin de nourrir parfaitement le bois. Comptez 50 % d’huile (huile de lin par exemple) que vous mélangerez à 50% d’essence pour la première couche. Pour les autres couches, mélangez 70 % d’huile avec 30% d’essence. Le fait de bien diluer la première couche, va permettre de faciliter la pénétration de l’huile dans le bois.

    L’huile a l’avantage de nourrir en profondeur le bois en plus de le protéger contre l’usure du temps. En revanche ce type de protection extérieur, nécessite un entretien annuel régulier.

    Mettre de la lasure sur les planches

    La lasure bois extérieur est aussi une bonne solution pour protéger le bois extérieur de vos carrés de potager. Elle est plus durable dans le temps que l’huile, puisque le traitement est à renouveler tous les 2 ou 3 ans en moyenne. En plus la lasure a l’avantage d’avoir une palette de teintes bien plus large, ce qui va permettre de personnaliser son potager.

    Pour une protection efficace, il est conseillé d’appliquer une première couche de lasure sur toutes les faces, ainsi que sur les épaisseurs des planches des carrés non encore montés, avant d’appliquer encore 2 autres couches. Respectez les temps de séchage entre chaque couche.

    Peindre les planches

    En terme de longévité, à l’image de la peinture pour meuble de cuisine, traiter son bois extérieur avec de la peinture adaptée est ce qui va durer le plus longtemps (3 ou 4 ans en moyenne). Tout comme la lasure, la peinture bois permet de laisser libre cours à sa créativité, grâce au large panel de nuances disponibles.

    Là encore il est conseillé d’appliquer 3 couches de peintures, afin d’obtenir une protection efficace contre les assauts extérieurs. Contre le vent et la pluie, vous pouvez également de temps en temps passez un peu d’eau sur les planches, notamment celles qui se trouvent près du sol, afin de les nettoyer.

    S’il est possible de peindre votre potager avec une seule couleur, vous pouvez également peindre vos carrés de potager de différentes couleurs, que ce soit au niveau des bacs ou bien une planche sur deux sur un même carré par exemple.

    Doc

     
     
     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques

     

       
      accueil

     

     


    votre commentaire
  •  

     

      
        Où placer le potager ?      
      Techniques          
     
       
           

    Où placer le potager ?
    Quelques notions de base s’imposent si vous êtes débutant en matière de potager. La première étape consiste à choisir le meilleur emplacement pour le potager. En effet, le potager doit être implanté :

    – Dans un endroit suffisamment ensoleillé et abrité du vent. Les légumes ne se développeront pas s’ils sont placés dans un endroit trop ombragé.

    – Près d’un point d’eau ou d’un robinet.
    – A proximité de la maison pour éviter les allers-retours.

    Quels légumes planter ?
    En tant que débutant, il est préférable de commencer avec des plantes simples à cultiver. Faciles à entretenir, ces dernières offrent un excellent rendement. Voici quelques-uns de ces légumes dits faciles :

    – Les radis : à semer soi-même, ils ne requièrent pas beaucoup d’entretien
    – Les petits pois : il vous suffit de semer, de désherber, d’arroser et de récolter
    – La courgette : plantez des plants achetés au préalable et le tour est joué

    Comment entretenir son potager ?
    L’entretien du potager passe avant tout par le désherbage. Il faut le faire régulièrement pour ne pas que les mauvaises herbes envahissent votre potager.

    L’arrosage est également un point crucial. Les besoins en eau varient selon chaque type de plante. Pour que l’eau pénètre bien dans le sol, arrosez aux heures les plus fraîches de la journée. De préférence, arrosez aux pieds des plantes. En effet, certains légumes ne supportent pas d’être mouillés aux feuilles.

    Doc

     
     
     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques

     

       
      accueil

     

     


    votre commentaire
  •  

     

      
        Le Squarefoot Gardening      
      Techniques          
     
       
           

    Le Squarefoot Gardening (jardinage en carrés) de l'américain Mel Bartholomew permet de réduire considérablement les travaux d'entretien, souvent pénibles, d'un potager traditionnel en lignes :

    la terre des carrés n'est jamais piétinée ; comme elle ne se tasse pas, elle n'a pas besoin d'être bêchée.
    le jardinier s'installe confortablement pour entretenir les carrés et ne se casse jamais le dos en deux.
    Les cultures sont très resserrées et les herbes indésirables n'ont plus la place pour se développer. Le désherbage est donc très limité.
    Le temps passé à l'entretien du jardin est considérablement réduit et le jardinage est un vrai moment de plaisir.
    image: https://static.aujardin.info/img/img8/potager-carres.gif

    Le potager en carrés avec la méthode française

    La méthode française a les mêmes avantages. Sa différence tient dans l'organisation des cultures et la gestion écologique du potager en carrés, l'un et l'autre étant garants de son esthétisme.

    Un potager en carrés n'est pas un jardin simplifié. Les légumes, les herbes aromatiques et les fleurs y ont les mêmes besoins que dans n'importe quel jardin. Si ceux-ci ne sont pas respectés, les plantations deviennent rapidement un fouillis végétal beaucoup moins agréable à l'oeil, plus difficile à entretenir et moins productif.

    Quelle ressemblance avec les jardins carrés du Moyen-Age ?

    Le seul point commun est l'esthétisme, sinon les jardins médiévaux n'ont rien à voir avec le potager en carrés, qui est une idée tout à fait contemporaine. Ils n'étaient pas divisés en petits carrés et ils n'avaient pas le même objectif de productivité : ils étaient surtout destinés aux plantes rares et médicinales.

    Les bases de la réussite : les schémas de semis et plantations

    Les carrés de la méthode française font 40 cm de côtés (ceux de la méthode américaine font 30 cm). Cette dimension a été retenue à force d'expériences, pour obtenir le maximum de récoltes sur le minimum de surface.

    Pour chaque culture, des quantités à cultiver sont indiquées avec le nombre de carré nécessaire. Des schémas précisent comment organiser les semis et les plantations dans les carrés. Leurs indications répondent à deux objectifs :

    que le légume ait la place dont il a besoin pour se développer : les salades par exemple se cultivent par 5 dans un carré, un plant de courgettes a besoin de plusieurs carrés.
    que les récoltes soient suffisantes en quantité : les haricots nains nécessitent au minimum 2 carrés.

    Doc

     
     
     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques

     

       
      accueil

     

     


    votre commentaire
  •  

     

      
        La diligence potagère      
      Techniques          
     
       
           

    La diligence potagère

    La diligence potagère est un dispositif mobile «hippotracté» à géométrie variable. Le principe consiste en un assemblage de bacs de cultures potagères et fruitières eux mêmes fruits de l’assemblage de palettes. L’intervalle compris entre les deux faces d’une palette est lui investit par une multitude de tiroirs cultivés proposant une offre large de plantes aromatiques…. «les tiroirs aromatiques». L’ensemble est placé sur un châssis roulant relié à un attelage.

    Concept et utilité sociale : Avec la nouvelle aire du potager roulant qu’inaugure cette diligence, le marché vient au consommateur. La diligence potagère permet la livraison de produits maraîchers garantis frais, locaux et de saison à domicile, dans la rue, au pied de la tour. A toute heure de la journée, chaque jour de la semaine. Il y a la tournée du boulanger en milieu rural, il y aura la tournée du maraîcher en milieu urbain. Une tournée qui ne se limite pas à proposer les produits mais qui présente les produits en culture. Ainsi l’acte de vendre une laitue, inclura l’acte de récolter ladite laitue devant les yeux ravis du consommateur qui ne pourra pas trouver meilleure garantie de fraîcheur. Une tournée qui, de plus, n’occasionne aucune émission de carbone d’origine fossile puisque la mobilité de la diligence fait appel à la traction animale et que l’ensemble de matériaux nécessaires à sa fabrication sont issus du recyclage (palette pour la structure, terre végétale amendée de compost de déchets verts pour le substrat).

    Approche logistique : La diligence potagère implique un nouveau modèle d’organisation de la production maraîchère en périphérie et à l’intérieure des villes. Il s’agit de repérer l’ensemble des terrains (et micro-terrains) utilisables dans le périmètre urbain et d’en faire des sites de production à partir desquels les diligences pourront effectuer leur tournée et se réapprovisionner. Les bacs et tiroirs sont cultivés en sites fixes selon le planning défini par le maraîcher et progressivement chargés sur la diligence pour la livraison. Selon l’importance de la tournée, le nombre de bacs et de tiroirs est évalué et la puissance de traction est ajustée (1 cheval ou 2 chevaux). Il va de soi que le précieux crottin émis par les valeureux équidés est précautionneusement récupéré pour fertiliser les bacs et tiroirs. 
    Oupapo
     
     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques

     

       
      accueil

     

     


    votre commentaire
  •  

     

      
        Gazon Anglais      
      Techniques          
     
       
           

    C'est bientôt l'époque de semer les nouveaux gazons. Il va falloir en choisir un type bien précis.
    Le gazon Anglais présente justement de nombreuses qualités : Finesse du feuillage, densité, c'est le beau gazon par excellence, pour une très belle pelouse d'ornement. Mélange composé d'espèces et de variétés sélectionnées pour leurs hautes qualités esthétiques : finesse du feuillage, densité du gazon. Enrichi en engrais d´origine naturelle.
    Les espèces et variétés de ce gazon ont été choisies pour leur pousse lente. Nécessite donc moins de tontes. 

    Composition :
    40% Ray grass anglais
    20% Fétuque rouge traçante
    10% Fétuque rouge gazonnante
    10% Fétuque rouge 1/2 tracante
    20% Engrais organique 
    Ce nouveau gazon devra être tondu souvent et régulièrement. Une tondeuse poussée sans moteur sera fortement recommandée pour ces tontes hebdomadaires. Ces petites machines possèdent des lames hélicoïdales, qui très bien affutées, coupent le gazon sans l'arracher. 
    Malheureusement cet usage est réservé à de petites pelouses. Pousser ce genre de matériel devenant très vite éprouvant pour la musculature.
     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques

     

       
      accueil

     

     


    votre commentaire
  •  

     

      
        Petite tondeuse, grande pollueuse      
      Techniques          
     
       
           

    Petite tondeuse, grande pollueuse

    Les Québécois aiment leur pelouse et passent de plus en plus de temps à  la bichonner, une habitude qui nuit grandement à l'environnement. L'an dernier, pas moins de 70% des propriétaires de terrain possédaient une tondeuse à essence, un appareil beaucoup plus polluant qu'une voiture. Selon les données dévoilées hier par Statistique Canada, une tondeuse à
    gazon peut libérer autant de polluants en une heure qu'une voiture qui parcourt 300 km. Et si l'on se concentre sur les particules fines à l'origine du smog, on observe que cet engin en émet annuellement autant qu'une auto qui franchit 3300 km.
     

     

     

     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques

     

       
      accueil

     

     


    votre commentaire
  •  

     

      
        Rosiers en pots      
      Techniques          
     
       
           

    Mise en pot de plants de rosiers en attente de plantation.
    Willemse nous avait envoyé 6 rosiers ordinaires, en cadeau.
    Malheureusement, ceux-ci furent expédiés, début mai, l'année dernière.
    Difficile de replanter des rosiers à racines nues, courant mai.
    Alors on les a planté dans ces gros contenants noirs.
    5 ont survécus, malgrè la sècheresse de l'été.

     

     

     

     

     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques

     

       
      accueil

     

     


    votre commentaire
  •  

     

      
        Godets de repiquage      
      Techniques          
     
       
           
    Préparation des godets de repiquage. 
    Cela est très utile de conserver tout ces contenants; plutôt que de les envoyer à la déchetterie.

    Mélange de terre de mes anciennes potées* de 2016. 3/4 de terre récupérée + 1/4 de tourbe blonde.

    *Je vide au début de chaque hiver, les potées en terre cuite. Le gel pourrait les faire éclater. WS

     

     Compteur de visiteurs en temps réel                Modèle  Photos  Création & Techniques

     

       
      accueil

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique