• Mes blogs

  •  

     

      1987   Des trains pas comme les autres      
     Film

    Philippe Gougler


       
     

    Des trains pas comme les autres est une série documentaire française créée par François Gall et Bernard d'Abrigeon, diffusée à partir du 12 janvier 1987 sur Antenne 2, puis France 2. Certains épisodes sont rediffusés à partir de 2006 sur France 5, qui relance la série en juillet 2011 avec une nouvelle formule animée par Philippe Gougler.

       
    Des trains pas comme les autres
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    1 commentaire
  •  

     

       1938   Mireille      
      Mireille Darc
       

     

     

    Mireille Darc, née Mireille Aigroz le 15 mai 1938 à Toulon dans le Var et morte le 28 août 2017 à Paris, est une actrice et réalisatrice française.

       
    Mireille chanteuse    Compartiment 23
    Mireille Aigroz a des origines suisses à Combremont-le-Petit dans le canton de Vaud par son père Marcel Aigroz (1901-1989), horticulteur. Il ne s'agit probablement pas de son père biologique. Sa mère Gabrielle Reynaudo (1902-1994) est originaire de Turriers, dans le département des Alpes-de-Haute-Provence. Le couple a deux autres enfants, Roger (1926) et Maurice (1928). Elle passe son enfance à Toulon, sa ville natale. Peu après la déclaration de guerre de septembre 1939, ses parents l'envoient en Suisse avec ses deux frères aînés, auprès de leurs tantes paternelles aux Plans-sur-Bex. Les enfants reviennent ensuite à Toulon où sa mère tient une petite épicerie et son père est jardinier5. La famille vit simplement, voire, à certaines périodes, pauvrement[évasif]. Mireille suit sa scolarité à l'école de Valbourdin, puis au collège de jeunes filles et arrête les études à quinze ans pour se consacrer à la danse. Elle entre au conservatoire à rayonnement régional de Toulon, école alors gratuite. Elle en sort, en 1957, avec un prix d'excellence et une lettre de recommandation.
     Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

    1 commentaire
  •     Piques & Répliques de l'Histoire

      
    Catégorie Titre Auteur Edition Pages Dépôt Légal
     445 Humour  Piques & Répliques de l'Histoire  Stéphane Berne Albin Michel 220 2017
        Origine: Cadeau  30ème parution dans cette rubrique   
    Piques & Répliques de l'Histoire Piques & Répliques de l'Histoire
        
     
     
    Stéphane Bern, né le 14 novembre 1963 à Lyon, est un journaliste, animateur de radio, présentateur de télévision et écrivain français.
    Spécialiste des familles royales et régnantes en Europe, ses émissions consacrées à l'histoire et au patrimoine français ont contribué à partir des années 2000 à en faire une figure emblématique du paysage audiovisuel français. 

     

       
        accueil

     

    2 commentaires
  •   1917

     

     

      
    Catégorie Titre Auteur Edition Pages Dépôt Légal
    444 Histoire  1917 Max Gallo  XO Editions 214 2017
    Sous-Titre    Origine  
    Une passion Russe  62ème parution dans cette rubrique   Cadeau  
         
    Max Gallo, né le 7 janvier 1932 à Nice et mort le 18 juillet 2017 à Cabris, est un écrivain, historien et homme politique français.
    Originellement chercheur en histoire, il se tourne ensuite vers la littérature avec ses « romans-histoire » qui constituent l'essentiel de son œuvre. Ses premiers romans, qu'il appelle des ouvrages de « politique-fiction », ont été écrits sous le pseudonyme de Max Laugham. Écrivain prolifique et biographe à succès, il est élu membre de l'Académie française au fauteuil 24 le 31 mai 2007.
    En 1981, il est élu député sous l'étiquette du Parti socialiste, puis devient porte-parole du troisième gouvernement Mauroy. En 1992-1993, il quitte le PS pour suivre Jean-Pierre Chevènement lors de la fondation du Mouvement des citoyens. Il soutient ensuite Chevènement lors de l'élection présidentielle de 2002, puis Nicolas Sarkozy en 2007. 

     

       
      accueil


    votre commentaire
  •   Histoire Mondiale de la France

     

     

      
    Catégorie Titre Auteur Edition Pages Dépôt Légal
    443 Histoire  Histoire Mondiale de la France Patrick Boucheron  Seuil 790 2017
    Collection    Origine  
    Bibliothèque  61ème parution dans cette rubrique   Cadeau  
         
     Patrick Boucheron, né en 1965 à Paris, est un universitaire, écrivain, historien et éditeur français.
    Spécialiste du Moyen Âge et de la Renaissance, particulièrement en Italie, il est, depuis 2015, président du conseil scientifique de l’École française de Rome. Il a été élu la même année professeur au Collège de France sur la chaire « Histoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIe-XVIe siècles » 

     

       
      accueil


    1 commentaire
  •  

     

      1962   Le Tourbillon      
     Film

    Serge Rezvani


       
    Jules et Jim  

    Le Tourbillon est une chanson française écrite par Serge Rezvani et rendue célèbre par le film Jules et Jim en 1962, dans lequel elle est chantée par Jeanne Moreau. Elle a été reprise par Pigalle en 1990, par Vanessa Paradis en 1995 et 2001, par Tal et Alizée en 2014

       
    Elle avait des bagues a chaque doigt Des tas de bracelets autour des poignets Et puis elle chantait avec une voix Qui sitôt m'enjôla Elle avait des yeux, des yeux de paille Qui me fascinaient, qui me fascinaient Y avait l'ovale de son visage pale De femme fatale qui me fut fatale De femme fatale qui me fut fatale On s'est connu, on s'est reconnu On s'est perdu de vue, on s'est reperdu de vue On s'est retrouve, on s'est rechauffe Puis on s'est sépare Chacun pour soi est reparti Dans le tourbillon de la vie Je l'ai revue un soir aie aie aie Ça fait déjà un fameux bail Ça fait déjà un fameux bail Au son des banjos je l'ai reconnu Ce curieux sourire qui m'avait tant plu Sa voix si fatale, son beau visage pale M'émurent plus que jamais Je me suis saoule en l'écoutant L'alcool fait oublier le temps Je me suis reveille en sentant Des baisers sur mon front brûlant Des baisers sur mon front brûlant On s'est connu, on s'est reconnu On s'est perdu de vue, on s'est reperdu de vue On s'est retrouve, on s'est rechauffe Puis on s'est sépare Chacun pour soi est reparti Dans le tourbillon de la vie Je l'ai revue un soir ah la la Elle est retombée dans mes bras Elle est retombée dans mes bras Quand on s'est connu, quand on s'est reconnu Pourquoi se perdre de vue, se reperdre de vue? Quand on s'est retrouve, quand on s'est rechauffe Pourquoi se séparer? Alors tous deux on est reparti Dans le tourbillon de la vie On a continue a tourner Tous les deux enlaces Tous les deux enlaces Tous les deux enlaces

     Paris, avant la Première Guerre mondiale. Jim, un Français, et Jules, un Autrichien, sont des amis inséparables. Ils tombent amoureux de la même femme, Catherine, mais c'est Jules que Catherine épouse. Après la guerre, Jim rejoint le couple en Autriche. Catherine avoue qu'elle n'est pas heureuse avec Jules, lequel accepte que sa femme prenne Jim pour amant. Mais Catherine est éternellement insatisfaite et change sans cesse d'avis sur son choix amoureux. Jules et Jim sont deux personnages très proches au début du film, leur relation fait même naître certaines rumeurs dans Paris. Toutefois, lorsqu'ils partent en vacances avec Catherine, les deux personnages deviennent distants et leur amitié cède place au trio, les deux hommes tombant amoureux de Catherine. Il existe une part de fatalité dans la première moitié du film, lorsque Jules avertit Jim que Catherine sera sa femme et qu'en conséquence il ne doit pas la séduire. Le spectateur prend immédiatement conscience de l'aspect tragique du film. S'ensuit une période trouble durant la Première Guerre mondiale où Catherine prend des amants et s'éloigne des deux amis hantés par la peur de se tuer l'un l'autre au combat. Après l'Armistice, la complicité entre Jim et Catherine devient croissante, ils en viennent à désirer un enfant. Toutefois, le couple qu'ils forment ne dérange pas Jules, celui-ci promettant d'aimer Catherine quoi qu'il advienne. La fougue et la passion liant les deux amants s'estompe et laisse place à un climat tendu et orageux où Catherine menace de tuer Jim. Le pire ne peut être évité : elle se donne la mort avec celui-ci en empruntant un pont détruit au volant de sa nouvelle automobile et en négligeant de freiner à l'extrémité de la chaussée. L'auto chute à pic plutôt qu'elle ne donne l'impression de prendre son envol, ce qui rend cet instant encore plus pesant. Jules assiste impuissant à la catastrophe.

    Jeanne Moreau est une actrice, chanteuse et réalisatrice française, née le 23 janvier 1928 à Paris et morte dans cette même ville le 31 juillet 2017.
    Elle a joué dans plus de 130 films — dont Ascenseur pour l'échafaud, Les Amants, Moderato cantabile, Jules et Jim, Eva, Le Journal d'une femme de chambre, Viva María!, La mariée était en noir, La Vieille qui marchait dans la mer... — et tourné sous la direction des plus grands noms du cinéma européen et américain, parmi lesquels Luis Buñuel, Theo Angelopoulos, Wim Wenders, Rainer Werner Fassbinder, Michelangelo Antonioni, Joseph Losey, Orson Welles ou encore François Truffaut, Louis Malle, André Téchiné et Bertrand Blier.
    Elle est la première femme élue à l'Académie des beaux-arts de l'Institut de France (en 2000 au fauteuil créé en 1998 dans la section Création artistique pour le cinéma et l'audiovisuel) et en 1992, elle obtient le César de la meilleure actrice pour La Vieille qui marchait dans la mer, suivi de deux César d'honneur en 1995 et en 2008.
    En 1998, l'Académie américaine des arts et des sciences du cinéma lui décerne un Oscar d'honneur. 
     
    Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados  Nostalgie  Parolesbox  Parole-Traduction  GreatSong  Lyrics
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

     


    1 commentaire
  •  

     

       1968   Those Were The Days      
      Mary Hopkin
       

     

     

    «Those Were The Days» est, à l'origine, une vieille chanson du folklore tzigane russe (Дорогой длинною, Dorogoï dlinnoïou, Par la longue route), encore souvent jouée aujourd'hui par les musiciens ambulants.
    Le premier enregistrement connu est celui d'Alexandre Vertinski dans les années 1920.
    Elle a été déposée par Boris Fomin (1900–1948) avec des paroles de Konstantin Podrevski sous le titre Дорогой длинною (Dorogoï dlinnoïou)5. La chanson a connu un certain succès au début des années 1960 par The Limeliters.
    Sur la même mélodie, Gene Raskin a écrit des paroles anglaises qui parlent des vieux jours : Nous étions jeunes et romantiques.
    Puis Mary Hopkin, sur les conseils de Paul McCartney, l'enregistre pour son premier single, il en est aussi le producteur. Elle paraît chez Apple Records, la maison de disques des Beatles, sous le numéro 2 (catalogue Apple , le numéro 1 étant un titre des Beatles). Le disque devient vite numéro 1 un peu partout dans le monde8 et fait partie des singles les plus vendus au monde[réf. nécessaire].
    Sous la direction de Paul, Mary l'a enregistrée :
    en espagnol : Que tiempo tan feliz
    en allemand : An jenem Tag
    en italien : Quelli erano giorni
    en français : Le Temps des fleurs
    en hongrois : Azok a szép napok

       
    Il était une fois il y avait une taverne Lorsque nous avons utilisé pour lever un verre ou deux Rappelez-vous comment nous avons ri passer le temps Et rêvé de toutes les grandes choses que nous ferions Telles étaient les jours, mon ami Nous avons pensé qu'ils n'avaient jamais finir Nous aimerions chanter et danser éternité et un jour Nous aimerions vivre la vie que nous choisissons Nous nous battions et ne jamais perdre Pour nous étions jeunes et sûrs d'avoir notre chemin. La la la la ... Tels étaient les jours, oh oui c'était le bon temps Puis les années bien remplies allé se précipiter par nous Nous avons perdu nos notions étoilées sur le chemin Si par hasard je te vois dans la taverne Nous aimerions sourire à l'autre et nous dirions Telles étaient les jours, mon ami Nous avons pensé qu'ils n'avaient jamais finir Nous aimerions chanter et danser éternité et un jour Nous aimerions vivre la vie que nous choisissons Nous nous battions et ne jamais perdre Pour nous étions jeunes et sûrs d'avoir notre chemin. La la la la ... Tels étaient les jours, oh oui c'était le bon temps Juste ce soir je me tenais devant la taverne Rien ne semblait la façon dont il l'habitude d'être Dans le verre, j'ai vu un étrange reflet Est-ce que femme seule qui m'a vraiment Telles étaient les jours, mon ami Nous avons pensé qu'ils n'avaient jamais finir Nous aimerions chanter et danser éternité et un jour Nous aimerions vivre la vie que nous choisissons Nous nous battions et ne jamais perdre Pour nous étions jeunes et sûrs d'avoir notre chemin. La la la la ... Tels étaient les jours, oh oui c'était le bon temps Par la porte il y eut le rire familier J'ai vu ton visage et entendu que vous appelez mon nom Oh mon ami nous sommes plus âgés, mais pas plus sage Pour en nos cœurs les rêves sont toujours les mêmes Telles étaient les jours, mon ami Nous avons pensé qu'ils n'avaient jamais finir Nous aimerions chanter et danser éternité et un jour Nous aimerions vivre la vie que nous choisissons Nous nous battions et ne jamais perdre Pour nous étions jeunes et sûrs d'avoir notre chemin. La la la la ... Tels étaient les jours, oh oui c'était le bon temps
    Once upon a time there was a tavern Where we used to raise a glass or two Remember how we laughed away the hours And dreamed of all the great things we would do Those were the days my friend We thought they'd never end We'd sing and dance forever and a day We'd live the life we choose We'd fight and never lose For we were young and sure to have our way. La la la la... Then the busy years went rushing by us We lost our starry notions on the way If by chance I'd see you in the tavern We'd smile at one another and we'd say Those were the days my friend We thought they'd never end We'd sing and dance forever and a day We'd live the life we choose We'd fight and never lose Those were the days, oh yes those were the days La la la la... Just tonight I stood before the tavern Nothing seemed the way it used to be In the glass I saw a strange reflection Was that lonely woman really me Those were the days my friend We thought they'd never end We'd sing and dance forever and a day We'd live the life we choose We'd fight and never lose Those were the days, oh yes those were the days La la la la... Through the door there came familiar laughter I saw your face and heard you call my name Oh my friend we're older but no wiser For in our hearts the dreams are still the same Those were the days my friend We thought they'd never end We'd sing and dance forever and a day We'd live the life we choose We'd fight and never lose Those were the days, oh yes those were the days La la la la...
    ♥ {Traduction réalisée par Paroles.Net} ♥
    Mary Hopkin est une chanteuse galloise qui est l'une des premières artistes à avoir signé chez Apple Records, le label des Beatles.
    Elle possède une voix de soprano à la sonorité chaude.
     Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

    votre commentaire
  •  

     

       1968   Baby, come back      
      The Equals 
       

     

     

    «The Equals» sont un groupe de musique britannique de funk/pop/rock/reggae qui s'est constitué dans le Nord de l'Angleterre en 1965.
    Le groupe était composé de Eddy Grant, Dervin Gordon, Lincoln Gordon, Pat Lloyd, John Hall1. Ils étaient sous le label President Records2 et RCA. Le groupe est surtout connu pour son single de 1968, «Baby, come back»
    Eddy Grant a quitté le groupe pour sa carrière solo en 1971. Le groupe a existé jusqu'en 1979.

       
    Baby revenez, ne reviendrez-vous pas? Reste ce soir, tiens-moi ferme Pour toujours et à jamais) Baby revenir (retour), ne reviendrez-vous pas? Se sentir bien, jour et nuit Pour toujours et à jamais) Pourquoi ne puis-je pas retirer le téléphone Juste pour vous appeler comme avant (ouh ouh) Pour te dire comment tu me manque la fille Vous êtes celui que j'adore (celui que j'adore) Je suppose que j'ai peur de te perdre maintenant Pardonnez-moi tout ce que j'ai fait (pardonnez-moi tout ce que j'ai fait) Parce que bébé si tu pars, tu me laisse pleurer Chaque fois que je ferme les yeux Il y a une vision dans mon esprit Je suppose que vous êtes la raison pour laquelle Bébé, donnez-moi un panneau (donnez-moi un signe) Permettez-moi de construire mon monde autour de vous Donnez-vous tout ce dont vous avez besoin (tout ce dont vous avez besoin) Parce que bébé si tu pars, tu me laisse pleurer Retour, retour, bébé revenir Retour, retour, bébé revenir Retour, dos, bébé revenir Retour, retour, bébé revenir
    Baby come back, won't you please come back? Stay tonight, hold me tight Forever... (ever) Baby come back (back), won't you please come back? Let's feel alright, day and night Forever... (ever) Why can't I pick up the phone Just to call you like before (ouh ouh) To tell you how I miss you girl You're the one that I adore (one that I adore) I guess I'm scared to loose you now Please forgive me all I did (forgive me all I did) Cause baby if you leave, you're leaving me crying Every time I close my eyes There's a vision on my mind I guess you are the reason why Baby please give me a sign (give me a sign) Let me build my world around you Give you everything you need (everything you need) Cause baby if you leave, you're leaving me crying Back, back, baby come back Back, back, baby come back Back, back, baby come back Back, back, baby come back
    ♥ Traduction littérale GOOGLE ♥
     Rejoignez-nous sur Mark Knopfler
     Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

    votre commentaire
  • VOIE 1
    Southern Pacific class GS-4 vitesse 3 gaucherame Southern Pacific class GS-4Demi espace videDemi espace videAlco PA Nickel Rate Road  gaucheAlco PA Nickel Rate Road  BAlco PA Nickel Rate Road  droitDemi espace vide   

    Signal blancVOIE 2

    voiture gs4  resto voiture resto 2 class GS-4Southern Pacific   class GS-4 droite vitesse 2

    VOIE 3
    Demi espace videDemi espace videDemi espace videDemi espace videSouthern Pacific class GS-4 gauche vitesse2rame Southern Pacific class GS-4Demi espace videDemi espace vide
     

     

     

    Southern Pacific class GS-4   Construction April 1941–April 1942  Chauffe au Fuel oil  (23750 L)  
         Constructeur : Lima Locomotive Works  

    Service commercial de 1941 à 1958 

    Tender 88m3  d'eau   
      Type locomotive à vapeur Nombre 28 (n° 7798–7817, 7848–7855)    
      Affectation voyageurs  Poids : 357,760 kg   

    La GS-4 est une locomotive à vapeur de type Northern 4-8-4 simplifiée utilisée dans  par la Southern Pacific Company de 1941 à 1958. Ells ont été construites par «Lima Locomotive Works»  et ont été numérotées de 4430 à 4457. GS signifie «Golden State» ou "Service général."
    Contrairement à la GS-3, la GS-4 avait un boîtier à double phare (le phare supérieur était une «Marguerite») sur la boîte à fumée en argent. Un autre changement était la cabine  tout temps. un boitier au dessus de la chaudière, enjambant  les côtés, contenaitun avertisseur d'air pour compléter les lumières et le sifflet . Le schéma de peinture est «Daylight» orange et rouge.
    Les GS-4 étaient des Locomotives type voyageur capables d'atteindre 180 km / h, mais à cause des limites de vitesse du parcourt celles-ci ne dépassait jamais  121 km / h. Les trains de voyageurs de premier plan du Pacifique Sud ont été tirés par GS-4, la lumière côtière, San Joaquin Daylight, Lark, Cascade, Golden State et Sunset Limited. En période de guerre et dans les premières années après la guerre, certaines des locomotives GS-4 ont été peintes en noir; En 1948, toutes avaient été repeintes dans les couleurs de la lumière du jour «Daylight». À partir de mars 1950, la plupart ont été repeintes en noir à nouveau et ont retiré leurs jupes latérales pour un entretien plus facile et ont été réaffectées aux trains de banlieue de San Jose-San Francisco, au service de fret et à la «Daylight» occasionnelle de San Joaquin (les locomotives à vapeur sont restées dans ce train au plus tard en 1956, ce qui a fait de la «Daylight» de San Joaquin le dernier train  d'accès à être tiré par la vapeur sur le Pacifique Sud) jusqu'à l'arrivée de nouveaux dienels et elles ont été retirés. Les dernières locomotives GS-4 ont été desservies et peintes en noir en 1956; Une GS-4 a tiré son dernier train de passagers en janvier 1957. Toutes ont été retirées en 1958. Le numéro GS-4 4443 a tiré l'une des dernières excursions à vapeur sur le Pacifique Sud en 1957 et est apparu dans le film de Frank Sinatra Pal Joey.

    GS-4 

    Southern Pacific class GS-4
    Southern Pacific class GS-4
    Southern Pacific GS4 4449 by carsdude
     
     
     
     
     
      8 Eight Union Pacific Engines B40-8's      

     

       
     

    8 Eight Union Pacific Engines B40-8's

    Gare Locomotive vapeur Electrique wagon voyageur signal sémaphore station dépot rail aiguillage sncf restaurant voiture
    2 feux jaunes  2 feux blancs

    1 commentaire
  •  

     

       1989   Lily Was Here      
      Candy Dulfer
       

     

     

    «Candy Dulfer» est une saxophoniste alto et chanteuse néerlandaise de jazz-funk, de smooth jazz et de pop-jazz, fréquente collaboratrice de Prince sur disques et en tournée, née le 19 septembre 1969 à Amsterdam.
    «Lily Was Here» est un single sorti en novembre 1989, à partir de la bande originale du film néerlandais De Kassière.
    Le thème principal du film était réalisé par Lily, qui était le personnage principal dans le film et interprété par Marion van Thijn (la fille du maire d'Amsterdam à l'époque). Dave Stewart invite Candy Dulfer, qui n'avait sorti encore aucun de ses morceaux, à jouer du saxophone sur cette chanson. Le single devient un hit majeur et est resté à la première place pendant cinq semaines aux Pays-Bas. En raison de ce succès, le single a également été publié au Royaume-Uni, en Europe et aux États-Unis où il est aussi devenu un succès, pour atteindre la sixième place au Royaume-Uni et monta même à la onzième place dans le difficile marché américain. Le succès de cette chanson a encouragé Dulfer à écrire son propre album, Saxuality.

       
     Rejoignez-nous sur Mark Knopfler
     Remerciements à : La Coccinelle  Wikipédia  Paroles.net  Public.Ados
     Compteur de visiteurs en temps réel      Modèle  Photos  Création & Techniques  Photos  

     

       
      accueil  

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique